Le bureau exécutif d’Ennahdha entame des négociations pour la formation du gouvernement

bureau exécutif d'Ennahdha

Le bureau exécutif d’Ennahdha entame les négociations sur la formation du gouvernement, avec les parties concernées.

Ainsi, la décision du bureau exécutif d’Ennahdha intervient après la réunion du Conseil de la Choura. Elle se déroulait dans la soirée d’hier, mardi 18 février.

A cet égard, Ajmi Lourimi, membre du bureau exécutif d’Ennahdha  faisait savoir que les concertations se dirigent dans le bon sens. D’ailleurs, des développements positifs étaient notables dans le processus de concertations avec le chef du gouvernement désigné. De ce fait, il salue le rôle positif assumé par les organisations nationales dans le rapprochement des vues.

En outre, il ajoute que les contacts et les concertations ont connu un rythme croissant mardi entre les différentes parties pour sortir de la crise politique. Avec notamment la rencontre entre le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh et la direction du parti Qalb Tounes.

Toutefois, le dirigeant d’Ennahdha précise que plusieurs points restent encore à résoudre. Concernant notamment les critères d’un gouvernement d’union nationale. Rappelant la volonté du mouvement de voir toutes les parties associées au processus. Et ce, avant l’expiration des délais constitutionnels prévue aujourd’hui.

Par ailleurs, Lourimi indique qu’une rencontre est prévue aujourd’hui. En effet, Elyes Fakhfakh rencontrera des dirigeants d’Ennahdha. Car certaines questions restent à clarifier. Et notamment au sujet des noms proposés à la tête de certains ministères et qui ont été rejetés par parti.

Plus de neutralité des ministères de souveraineté et de TIC

Déjà, les concertations de la veille permettaient de s’orienter vers un accord sur la neutralité sur certains ministères. A savoir: le ministère des Technologies de la communication; et des ministères de souveraineté. Ajmi Lourimi fait observer que les appels à l’association de toutes les parties qui désirent participer au gouvernement, Qalb Tounes en particulier, persistent.

Enfin, concernant le ministère de l’Intérieur, Lourimi souligne le besoin de poursuivre les concertations. Et ce, pour la désignation d’une personnalité qui réponde au mieux aux critères de la compétence et de la neutralité.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here