L’Institut National de Métrologie entouré par les eaux

Depuis hier soir, les pluies continuent de se déverser sur la Tunisie. Ces pluies torrentielles au lieu d’être une bénédiction pour un pays qui manque d’eau et qui souffre des effets du changement climatique sont vécues comme une malédiction. La capitale devient une piscine à ciel ouvert dû au manque d’entretien des canalisations.

Ironie de l’histoire, même l’Institut National de Météorologie de Tunisie (INM) a pris l’eau à cause de la pluie! La photo de l’Institut National de Météorologie fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Après la période de sécheresse estivale, les feuilles mortes tombent et s’accumulent rapidement dans les caniveaux et les bouches d’égout. Elles s’ajoutent aux nombreux détritus malheureusement jetés à terre par des passants et des automobilistes.

Si dans les pays développés, dès septembre, les services municipaux de la Ville viennent inspecter et curer le réseau des eaux de pluie dans l’attente des grosses précipitations d’octobre. Ce n’est pas le cas en Tunisie.

Pluie: les bouches d’égout ne sont pas des poubelles

L’ignorance de certains fait qu’ils confondent bouches d’égout et poubelles. Or, ce n’est pas leurs fonctions. Non, la Tunisie n’a pas encore inventé les poubelles souterraines!

En effet, des canettes vides et des restes alimentaires bloquent les avaloirs et les bouches d’égouts. En Tunisie, on a même vu des peaux de moutons de l’Aïd.

Enfin, il faut une prise de conscience collective! L’égoïsme de certains riverains provoque la noyade de tous les citoyens!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here