Noureddine Selmi : un projet pour la protection de Tunis-sud est en cours

Noureddine Selmi - l'économiste maghrebin

Le ministre de l’Equipement, Noureddine Selmi indique, lors de son intervention sur les ondes radiophoniques, que le problème des inondations peut se reproduire. Et notamment à l’Ariana, d’où l’urgence d’agir.

Dans le même sillage, Noureddine Selmi souligne l’importance d’entretenir l’infrastructure annuellement. D’ailleurs, il a fait savoir que le ministère a un projet pour assurer la protection de Tunis–Est. Il s’agit d’un projet dont le coût est de l’ordre de 200 millions de dinars. Et de s’indigner contre la situation provoquée par les intempéries qu’il juge inadmissible.

En effet, Noureddine Selmi refuse de se résigner face aux dégâts et difficultés que subissent les citoyens; à cause des intempéries depuis, hier, 28 octobre. A ce propos, le ministre dément la rumeur selon laquelle il aurait dit que la situation n’est pas à grave. Et d’affirmer que les différents services du ministère sont mobilisés, depuis hier 2h du matin, sur le terrain pour débloquer la crise, notamment à Ksar Saïd, Ariana et dans d’autres endroits.

Cependant, tout en reconnaissant, la gravité de la situation, il s’est félicité de l’absence de victimes humaines. Pour lui, la situation s’améliore suite à l’intervention des équipes du ministère dans les zones sinistrées.

Puis, revenant sur la photo d’un chantier détruit par l’inondation à Ksar Saïd, le ministre indique qu’il s’agit d’un projet au stade final. Plus précisément, c’est un projet qui vise à protéger la ville contre les inondations. Le projet bénéficie d’un financement étranger. Et de rappeler qu’il ne s’agit pas de la première fois que la Tunisie fait face à ce type d’intempérie.

Pour rappel, les inondations et les intempéries provoquent des problèmes pour les citoyens et pour les entreprises annuellement à l’approche de l’hiver en Tunisie. L’année dernière, le gouvernorat de Nabeul a subit de plein fouet les répercussions des inondations qui ont fait des ravages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here