Transition énergétique : signature de l’Alliance des communes

transition énergétique

Sept municipalités et l’ANME signent l’Alliance des communes pour la transition énergétique hier, à Tunis.

A cet égard, le coordinateur national de l’Alliance, Oussama Nagati, indique que ce programme est un projet national. Il cible 350 municipalités et vise la réalisation d’un audit énergétique. Et ce, notamment pour: le réseau d’éclairage public; les bâtiments et moyens de transport relevant des municipalités.

Ainsi, le programme mobilisera un investissement global de 13 MDT. Avec la participation de la Suisse à hauteur de 10 MDT et l’Etat tunisien 2,5 MDT. Et ce, pour l’ensemble des municipalités tunisiennes.

Pour définir des stratégies locales et financer des projets énergétiques

Par ailleurs, le ministre des Affaires locales, Mokhtar Hammami,  précisait que les sept municipalités bénéficieront de l’encadrement technique nécessaire. Le but est de définir les stratégies locales relatives à la transition énergétique. Et le financement de projets énergétiques prioritaires. Ces sept municipalités sont : Douz, Médenine, Sfax, Kairouan, Hammam Lif, Bizerte et Nabeul.

En outre, « les nouveaux bâtiments administratifs obéiront aux critères de l’éco-construction, utilisant les énergies renouvelables. Cette approche permettra aux municipalités de faire des économies considérables. Elles pourraient atteindre 50% en matière de consommation d’énergie. Surtout que les municipalités sont lourdement endettées auprès de la STEG », précise-t-il.

A ce propos, le maire de Bizerte a fait savoir que la facture d’électricité de sa municipalité atteignait 1,5 MDT. Ce projet permettra de rationaliser la consommation d’énergie de manière sensible. De même, il estime que sa municipalité a entamé la mise en œuvre de cette approche d’éco-construction.

De son côté, le maire de Douz soulignait que la facture d’électricité de sa municipalité s’élèvait à 630 mille dinars par an. Ce qui est exorbitant par rapport au budget. Il exprime l’espoir de réduire de 50% la consommation d’énergie.

Pour sa part, le directeur général de l’ANME a rappelé l’objectif national de porter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à 30%. Et de réduire de 41% la consommation énergétique à l’horizon 2030.

Enfin, notons que le déficit énergétique représente le 1/3 du total défit commercial. Ce dernier a dépassé les 19 milliards de dinars en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here