Pharmaciens d’officine et CNAM : la polémique refait surface

pharmaciens d'officines

Le syndicat des pharmaciens d’officine de Tunisie appelle à une séance plénière extraordinaire pour le 29 août. Et ce, lors d’une réunion d’urgence tenue hier jeudi. Elle débattra de l’appel à une grève générale et à la suspension de la convention paraphée avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM).

En effet, le syndicat des pharmaciens d’officine indique que cet appel intervient car le gouvernement persiste à se soustraire à ses engagements. En ligne de mire le ministère de la Santé et l’accord du 14 février 2014.

Ainsi, le syndicat affirme son attachement à l’application de cet accord et de ses annexes. « Le syndicat exprime son refus de la politique d’atermoiements adoptée par les pouvoirs publics », déclare le communiqué.

Préserver le système de santé

En conséquence, la partie syndicale appelle la Présidence du gouvernement à intervenir de toute urgence. Et ce, auprès des ministères concernés pour leur intimer de respecter leurs engagements envers les pharmaciens. Afin de préserver le système de santé et la paix sociale.

Puisque aux termes de l’accord du 14 février, la fourniture des médicaments aux affiliés sociaux optant pour le système de médecin de famille, est rétablie.

Enfin, l’accord prévoit l’engagement des parties contractantes à poursuivre les négociations et les consultations. Et ce, en vue de parvenir à un accord qui s’étale sur six ans. C’est ce que précise le directeur général de la Sécurité sociale au ministère des Affaires sociales, Kamel Madouri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here