Energie solaire : vers la réalisation de cinq centrales d’une puissance totale de 500 MW

centrales solaires

Le Ministère de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables a lancé un appel à candidature pour pré-qualifier des promoteurs potentiels pour la réalisation en concession (BOO) de centrales de production d’électricité à partir de l’énergie renouvelable solaire photovoltaïque d’une puissance totale d’environ 500 MW et de toutes leurs installations annexes localisées aux gouvernorats de Tozeur (50 MWc), Sidi Bouzid (50 MWc), Kairouan (100 MWc), Gafsa (100 MWc) et de Tataouine (200 MWc).

Les offres concernant ces centrales seront évaluées sur la base de l’expérience des promoteurs dans le développement, le financement, la construction et l’exploitation en concession, de projets similaires.

La balance et l’indépendance énergétique de la Tunisie sont en détérioration continue depuis 2010. En 2016, seulement 3% du mix énergétique électrique en Tunisie provient des énergies renouvelables. Alors que dans le même temps, le déficit énergétique de la Tunisie est de 54% et atteindra les 85% en 2030 si rien n’est fait.

Les centrales d’énergie solaire cœur de la stratégie énergétique

Pour rattraper ce retard, le ministère ambitionne d’atteindre 12% du mix énergétique provenant des énergies renouvelables en 2020.

Selon une étude réalisée par Solidar Tunisie sur la transition énergétique en Tunisie, la marge de progression simulée pour atteindre les objectifs du ministère est de 20% par an pour le solaire et 16,4% pour l’éolien.

Les projections de puissances à implémenter d’ici 2030 pour atteindre les objectifs annoncés par le ministère montrent des puissances et une cadence très soutenue, en effet, il s’agit de lancer en moyenne 360 MW de nouveaux projets par an sur les dix années à venir (dont 120 MW par la STEG).

Notons que dans une étude intitulée «Transition énergétique en Tunisie, opportunités d’inclusion locale et de coopération régionale», l’ONG Solidar Tunisie considère que la Tunisie possède plusieurs atouts pour devenir en 2030 un hub méditerranéen en matière d’énergie, (nature et proximité). «Atteindre les objectifs escomptés permettra de réussir la transition vers la production d’une énergie moins polluante et d’un mix plus diversifié favorisant l’inclusion sociale.»

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here