Quand la culture investit l’espace pénitentiaire

Un partenariat a été signé entre le ministère de la Culture et celui de la Justice concernant la mise en place de programmes culturels et artistiques au profit des prisonniers, hier 23 mai, en présence de Sonia Mbarek, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine et le ministre de la Justice, Omar Mansour.

Pour la ministre, ce partenariat s’inscrit dans le cadre de la réhabilitation des prisonniers tunisiens et leur réinsertion sociale à travers le droit à la culture.  Elle n’a pas manqué de rappeler l’expérience réussie dans la prison de Bulla Regia (gouvernorat de Jendouba) à travers la mise en place des ateliers artistiques, la mise en place d’une bibliothèque et la future programmation de spectacles de théâtre.

De son côté, Omar Mansour,  ministre de la Justice, a fait savoir qu’un comité conjoint sera formé en vue de mettre au point une méthode de travail en début de chaque année.

Le comité sera composé de représentants du ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, ministère de la Justice et  la Direction générale des prisons et de la rééducation.

Il est à noter que parmi les activités qui seront intégrées dans les institutions pénitentiaires : la lecture, le cinéma, le  théâtre, la musique et la peinture. De même, il est question de faciliter l’accès des enfants des centres de détention aux spectacles artistiques, et leur organiser des visites dans les musées et festivals.

Cependant, cette initiative n’est pas la première dans son genre dans l’histoire des prisons tunisiennes. Il est à rappeler que   l’Association culturelle tunisienne pour l’insertion et la formation(ACTIF) a lancé l’action Joussour (Ponts) du 1er au 22 septembre 2015. Il s’agit de projeter des films tunisiens  dans 16 prisons civiles et dans les maisons de la culture aux alentours des institutions pénitentiaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here