Samir Hamza, la nouvelle étoile de l’INSAT

Samir Hamza

Le nouveau directeur illumine l’INSAT sur les pas de ses prédécesseurs. Il éclaire son établissement, mais aussi l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Cet
homme de Sciences met son savoir-faire et son faire-savoir au service de l’institution qu’il dirige actuellement, pour apporter de la fraicheur innovante dans les recherches
scientifiques et technologiques et donner un air de renouveau à la vie estudiantine et professorale. L’INSAT maintient son classement dans le top des meilleures
universités en Tunisie et l’une des plus convoitées à l’étranger.

Retour sur son parcours

Natif de la ville de Sayada, il a poursuivi ses études secondaires au Lycée technique 2 mars 1934 de Ksar Hellal pour obtenir le Baccalauréat section Mathématiques-Techniques. C’est à l’École Normale Supérieure de l’Enseignement Technique de Tunis qu’il a obtenu une maîtrise des sciences en Construction Mécanique puis le Diplôme d’Études Approfondies en Mécanique Appliquée des Matériaux à la Faculté des Sciences de Tunis par la suite le
Doctorat en Sciences Mécaniques de l’Académie des sciences de Nancy-Metz (France) et l’Habilitation à Diriger des Recherches en Génie Mécanique.

Son chemin scientifique et académique

Auteur d’une soixantaine de publications scientifiques sous forme de journal article et de conférence proceeding, parus à l’échelle nationale et internationale, collaborateur de nombreux congrès scientifiques internationaux au Canada, en France, en Pologne, au Maroc et à des congrès nationaux, vainqueur du prix du meilleur travail scientifique du Prince Sultan Ben Fahd Ben Abdelaziz à l’occasion d’Erriadh Capital Culturelle du Monde Arabe pour l’année 2000 (Arabie Saoudite), il est le concepteur de trois inventions technologiques sur le dessalement de l’eau de mer par énergie solaire, la désinfection des particules virales par UVC et sur la caractérisation des matériaux en biaxial.

Samir Hamza est Professeur universitaire à l’université de Carthage, INSAT, Directeur du Département de Génie Physique et Instrumentation de 2014 à 2020 et Directeur de l’INSAT en 2021.

Organisateur de nombreuses manifestations

Il a été le principal organisateur d’une quarantaine de manifestations scientifiques dont le deuxième congrès international, News Trends in Fatigue and Fracture (NTFF2) en 2003 à Hammamet, le 5ème Séminaire International de la FATO, Handicap et Technologies en 2009, les sept éditions du Forum International de la Maintenance, les huit éditions des Journées Scientifiques de Biomécanique et Biomatériaux, les sept premières Journées Ingénieur Entreprise de l’INSAT et la première Journées ATSB-ATTNA sur l’interdisciplinarité dans l’enseignement et la Recherche.

L’avènement du 25ème anniversaire de l’INSAT coïncide avec la prise de ses fonctions. Son professionnalisme et son expérience pour l’organisation des manifestations lui ont facilité la tâche pour célébrer ce titanesque évènement de l’INSAT. Les festivités ont duré 4 jours, du 6 au 10 octobre derniers. Des invités du milieu socio-économique, des partenaires universitaires, des médias et des étudiants étaient au rendez-vous afin de fêter à l’unisson un quart de siècle d’existence. Un hommage a même été rendu aux bâtisseurs de l’école dans son grand Auditorium prestigieux, endroit qui porte toute la symbolique de l’histoire de cette enceinte.

Mentor d’un établissement qui prône l’excellence

Le directeur favorise l’autonomie des apprenants, leur capacité à résoudre des problèmes, à s’engager aussi sur le plan citoyen. L’INSAT, d’ailleurs, se prévaut de la bonne réputation de ses diplômés, surtout dans le milieu industriel. Le score d’orientation à cet établissement est en hausse d’une année à l’autre. Soit 140 en 1996; 153 en 2008, 165 en 2013. Le score a atteint 192 en 2021. Le défi de l’excellence a été relevé par les étudiants et cela avec brio.
Chaque année, des promotions de 400 jeunes s’orientent vers des parcours extrêmement variés, en France et à l’étranger. Ils deviennent les vecteurs de la dynamique économique de
la Tunisie. D’anciens insatiens se sont déjà démarqués à l’échelle internationale. Nommons RiadhAbdelhedi, le meilleur innovateur arabe de « Stars of Science » de la saison 13 au Qatar avec son innovation, la banque d’énergie hybride; ou encore Rania Toukabri la première astronaute tunisienne, arabe et africaine et bien d’autres…

Patriarche de l’INSAT…

Il soutient les étudiants et les professeurs dans leurs projets, leurs études, leur enseignement, leurs recherches scientifiques et les accompagnent dans leurs missions.

Après une période de pandémie difficile pour tout le monde où la vie culturelle était vide et creuse, les étudiants ont manifesté une envie de reprise de leurs activités au sein de leurs clubs respectifs. Ainsi, il a facilité la réanimation de la vie estudiantine, en veillant au respect du protocole sanitaire le plus strict pour prévenir la santé de tous.
A cet effet, l’amicale des étudiants qui compte déjà 40 clubs multidisciplinaires s’activent sous la direction de la vie universitaire et des relations avec l’environnement aux fins de générer des activités culturelles, sportives, scientifiques et humanitaires. Je cite, en illustration, le concours de robotique, RobOlympix, le 12 décembre dernier, où les trois gagnants des trois défis ont été récompensés par des prix. Evènement qui prend la suite du succès du NRW « National Robotics Weekend » qui se déroulait du 3 au 5 septembre 2021.

Par Sahla Boujelbane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here