Que choisir lutte contre le Covid-19 ou divertissements ramadanesques ?

tribunal administratif

Permettre aux boîtes de production de reprendre le tournage des feuilletons prévus pour le mois de Ramadan. Voici une nouvelle qui crée le buzz et suscite l’indignation de plusieurs  Tunisiens. La cause en est le souci collectif de lutter contre le covid-19.

A peine le ministère des Affaires culturelles a-t-il publié son communiqué, en date du 8 avril, que l’indignation, les interrogations et la stupéfaction surgissent de partout. Il suffit de lire les commentaires des internautes sur la page du ministère pour s’en rendre compte. En effet, la propagation du Covid-19 est la raison de la colère des Tunisiens.

Certains affirment que la priorité actuelle est la lutte contre la pandémie de Coronavirus. D’autres affirment que tout le budget et les efforts devraient être consacrés à l’acquisition des équipements médicaux nécessaires dans les hôpitaux en cette période critique.

Par ailleurs, contrairement à cette frange qui a condamné et rejeter la reprise des tournages des feuilletons, d’autres considèrent que la reprise des tournages des feuilletons n’exclut pas qu’il faille continuer la lutte contre le Covid-19. Les deux points de vue ont déclenché une polémique sur la Toile et même entre les artistes.

Pourtant, dans son communiqué, le ministère a été très clair : la reprise des tournages ne saurait avoir lieu sans le strict respect de certaines conditions sanitaires de sécurité. D’après la même source, le ministère des Affaires culturelles a coordonné avec le ministère de la Santé avant la publication du communiqué.

Zoom sur des conditions rigoureuses

Le ministère soumet une panoplie de conditions pour protéger les équipes de tournage contre le Covid-19 :
– La mesure ne concerne que les boîtes de production qui ont déjà obtenu des autorisations avant la propagation de la pandémie. Ainsi, il n’est pas question d’accorder des autorisations pour des nouvelles productions
– Isoler les équipes de tournage. Chaque membre des équipes doit subir des analyses avant et après la fin des tournages.
– Le ministère demande plusieurs documents détaillés sur chaque membre des équipes des tournages ainsi que la mission de chaque membre, outre la CIN et autres.
Le ministère exige également le programme détaillé des tournages (horaires et lieux).
–  Un engagement écrit sur la mise en place de toutes les mesures de sécurité
-Assurances.

La reprise des tournages s’inscrit dans le cadre des « consignes du Chef du gouvernement qui estime que les productions TV  rendent le confinement plus supportable », lit-on dans le communiqué.

La polémique n’est pas arrivée à son terme. Et malgré le deuxième communiqué explicatif du ministère. Dans le deuxième communiqué, il affirme que toutes les demandes seront étudiées comme, il se doit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here