GIZ Tunisie publie une fiche sur la coopération commerciale entre la Tunisie et l’Afrique subsaharienne. Et ce, en collaboration avec le centre des exportations Cepex. Elle concerne la faiblesse des exportations tunisiennes.

Ainsi, cette fiche montre la faiblesse des exportations tunisiennes vers les pays de l’Afrique subsaharienne. Et pourtant ces marchés de l’Afrique subsaharienne représentent un fort potentiel de croissance. Alors que les exportations tunisiennes dans leur direction ne sont que de 2,7% du total des exportations du pays jusqu’à 2018.

Exportations tunisiennes : dépendance vis-à-vis des pays de l’UE

Source: GIZ

Si les exportations vers l’Afrique subsaharienne se sont consolidées ces dernières années en passant de 646 MDT en 2016 à 1061.2 MDT en 2018; ce montant devrait s’accroître dans les prochaines années.

Toutefois, la répartition des exportations tunisiennes montre une étroite dépendance vis-à-vis des pays de l’Union européenne (73.7 % du total des exportations).

Cette dépendance constitue un risque résumé par cette citation :« Quand l’Europe tousse, la Tunisie s’enrhume! »

La Tunisie et l’Afrique

exportations-groupe sectoriel
Source: GIZ

D’ailleurs, la structure des exportations tunisiennes vers l’Afrique fait apparaître la prédominance des industries diverses et des produits miniers et phosphatés (IDPMP) à hauteur de 47,9% du total des exportations en 2018. Suivent ensuite les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire (AJAA) avec 24,7% et des industries mécaniques et électriques (IME) avec 22%.

evolution-structure-exportations
Source: GIZ

Plus de 50% des exportations tunisiennes depuis 2014 sont destinées aux pays de l’Afrique occidentale. Les exportations vers les pays de l’Afrique centrale et australe ont connu une certaine régression.

comesa-cedeao
Source: GIZ

En 2018, quatre pays concentraient plus de la moitié des exportations tunisiennes vers l’Afrique subsaharienne (Côte d’Ivoire, Ethiopie, Sénégal et Cameroun).

En outre, en 2018, les accords commerciaux entre la Tunisie et les pays de l’Afrique subsaharienne  connaissaient une accélération. Pour renforcer la compétitivité des produits tunisiens et simplifier les procédures douanières, la Tunisie a intégré trois importantes organisations africaines régionales. Déjà détentrice du statut d’observateur depuis juin 2017, la Tunisie a signait avec la CEDEAO un mémorandum d’entente le 22 novembre 2017.

Début 2018, la Tunisie est parmi les 44 pays signataires de l’accord pour la création d’une zone de libre-échange continentale (ZLEC).

Depuis le 18 juillet 2018, la Tunisie est devenue membre du Marché commun de l’Afrique australe et continentale (COMESA).

Enfin, la Tunisie a intérêt à diversifier son commerce extérieur afin de réduire sa forte dépendance vis-à-vis de l’Europe, en établissant des échanges commerciaux plus sains avec les pays de l’Afrique subsaharienne. D’autant plus que l’Europe entretient avec le pays un déficit commercial et l’engage dans un surendettement dangereux.

Voici la fiche complète:

GIZ 1.2
Source: GIZ
GIZ 1.1
Source: GIZ

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here