Jeunes et politique : un couple qui ne fait pas bon ménage

Youssef Chahed
Une bonne partie de Tunisie a boudé l'intervention de M. chahed

Cette photo a circulé hier soir sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. Une lecture approfondie de la photo permet de constater que ces jeunes n’ont pas d’intérêt particulier pour les rebondissements de la scène politique et les discours des politiciens.

Des clients dans un café du quartier, qui tournent le dos au discours du Chef du gouvernement diffusé sur une chaine télé, tout en se concentrant sur leur jeu de cartes. La photo véhicule plusieurs messages : le désintérêt de la jeunesse tunisienne pour les discours de la classe politique y compris de ceux qui sont aux commandes de l’Etat. Les regards sont braqués uniquement sur les cartes et personne n’y accorde la moindre attention, alors que le Chef du gouvernement actuel est le plus jeune depuis l’indépendance. Quoi de plus symbolique et frappant que cette photo qui traduit deux vérités amères: le désintérêt des jeunes pour la politique d’une part et l’inadéquation entre le discours politique et les attentes des jeunes d’autre part.

Et pour encore mieux s’imprégner de la situation, il convient de rappeler que quelques minutes avant la diffusion de l’allocution du Chef du gouvernement, les regards étaient bel et bien braqués sur l’écran géant, mais pour une autre raison: le feuilleton à succès Chouereb qui raconte l’histoire et les aventures  du «bon bandit», ami de son quartier, le jeune Chouereb. Ainsi, à la fin de l’épisode populaire à succès, tous ces jeunes ont tourné le dos au discours de Youssef Chahed, afin de se livrer en toute concentration à leur passe-temps favoris, le jeu de cartes et le narguilé. Le désintérêt de ces jeunes pourrait s’expliquer par le fait qu’ils n’attendent plus rien d’un discours dont le contenu ne cible pas les jeunes et dans un contexte où les jeunes tunisiens s’attendent à du concret.

A la recherche de la cause du désamour des jeunes

Le désintérêt pour la vie politique devient de plus en plus inquiétant. Les faits sont bel et bien là : faible taux de vote aux élections municipales, faible représentativité des jeunes dans les postes de décision au sein des partis politiques, qu’ils soient des partis de gouvernement ou d’opposition.

En parallèle, on assiste à un vieillissement de la classe politique, toutes tendances idéologiques confondues et à un engouement des jeunes pour l’entrepreneuriat et le travail associatif.

Cette photo devrait être décortiquée par des sociologues et des politologues, afin de sonder l’origine du problème et comprendre pourquoi un feuilleton devient plus intéressant que le discours d’un chef de gouvernement!
[raside number= »3″ tag= »youssef chahed « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here