Le gouverneur de Tunis a rejeté la demande du Front de salut national

Avenue Habib Bourguiba
A general view of Habib Bourguiba Avenue in downtown Tunis, virtually deserted on the first day of a general lockdown to stop the spread of the coronavirus disease (COVID-19) ordered by Tunisia's president last Friday, in Tunis, Tunisia, March 22, 2020. REUTERS / Zoubeir Souissi - RC2ZOF9WJ9L3

Le gouverneur de Tunis, Kamel Fekih, a rejeté la demande du Front de salut national d’organiser une marche et un rassemblement à Tunis le 14 janvier, et ce pour avoir déjà accordé une autorisation à cinq partis politiques (al-Qotb, le Parti des Travailleurs, al-Joumhouri, Ettakatol et le Courant démocrate) et à l’Instance nationale pour la défense des libertés et de la démocratie, de tenir une manifestation le même jour et au même endroit.

Le Front de salut national pourrait organiser son rassemblement à l’espace “Comar“, et ce conformément aux dispositions de la loi n°69-4, réglementant les réunions publiques, cortèges, défilés, manifestations et attroupements, lit-on dans une correspondance publiée jeudi sur le site du gouvernorat de Tunis.

Le Front de salut national avait formulé, le 4 janvier, une demande pour l’organisation d’une marche à partir de la place de la République “le Passage” vers le Théâtre municipal de Tunis, à l’avenue Habib Bourguiba

Le gouverneur de Tunis avait autorisé l’Instance nationale pour la défense des libertés et de la démocratie d’organiser, le 14 janvier, de 10h30 à 12h30, un rassemblement devant le Théâtre municipal de Tunis.

Il a, également, autorisé cinq partis politiques précités à organiser un rassemblement au même endroit, et ce de 13h00 à 16h00.

Avec TAP

Article précédentKaïs Saïed désigne Kalthoum Ben Rejeb la nouvelle ministre du Commerce
Article suivantMarchés de demain : technologies prioritaires, secteurs clés et obstacles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here