Secteur de l’automobile : la relance est prévue pour 2023

voitures

Les prix des voitures ont enregistré une hausse de 15% pendant les sept derniers mois de 2022. C’est ce qu’affirme le porte-parole de la chambre syndicale des concessionnaires et constructeurs, Mehdi Mahjoub.

L’augmentation du taux de change du dollar, qui a impacté la valeur du dinar tunisien, a causé, entre autres, la hausse des prix des voitures. D’ailleurs, il ne s’agit pas de la seule raison. Intervenant sur les ondes radiophoniques d’Express FM, Mehdi Mahjoub affirme que la hausse des prix des carburants à l’échelle internationale, celle des coûts du transport, celle des semi-conducteurs qui connaissent déjà une pénurie ont encore alimenté cette flambée des prix. Il indique que ce phénomène n’est pas propre à la Tunisie.

Dans le même sillage, il affirme que les concessionnaires et constructeurs s’orientent vers la révision à la baisse de leur marge bénéficiaire à chaque fois que les prix des voitures dans les marchés internationaux enregistrent une hausse, l’objectif étant de faire en sorte que les prix demeurent accessibles aux Tunisiens.

D’ailleurs, il pointe du doigt la baisse de production de voitures dans un certain nombre d’usines dans le monde, notamment suite à la crise de Covid-19. C’est à partir de 2023 qu’il est possible de parler de relance du secteur, et de ce fait, les prix des voitures peuvent enregistrer une baisse.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here