Mohamed Ali Boughdiri: “L’UGTT n’est pas un Etat dans l’Etat”

Mohamed Ali Boughdiri - l'économiste maghrebin

Il ne sera pas candidat au 25ème congrès de l’UGTT. Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Mohamed Ali Boughdiri vient de l’annoncer. Il était aujourd’hui l’invité d’Express FM. Il  souligne que “le prochain congrès de la centrale syndicale se tiendra avec beaucoup de douleur. Et ce, suite à la tenue, au mois de juillet 2021, d’un congrès extraordinaire non électif”.

“C’est une première dans l’histoire des syndicats. Ce qui a provoqué une division entre les différentes structures de l’UGTT”. Ainsi regrette encore Mohamed Ali Boughdiri.

Et de rappeler que “ce congrès extraordinaire non électif a été organisé pour changer le statut de la centrale syndicale. Et ce, dans l’intérêt d’un groupe de syndicalistes qui ont voulu garder leurs postes. Certains membres ont changé, à mi-chemin, cet article pour se porter candidats au prochain congrès. C’était une mascarade!”

Rappelons en effet que l’article 20 du statut de l’UGTT énonce une limite de deux mandats de travail au Bureau exécutif.

En outre, le syndicaliste tenait à souligner qu’il y une profonde préoccupation dans les milieux syndicalistes. Et ce, autour de l’organisation du 25ème congrès de l’UGTT qui verra la présence d’environ 550 congressistes. Lesquels se répartissent sur tous les secteurs et représentent toutes les régions.

“L’UGTT est au service du peuple tunisien. Elle cherche la solution pour sortir de la crise. L’UGTT n’est pas un Etat dans l’Etat. C’est une organisation nationale qui obéit à la loi. Les syndicalistes militeront pour défendre la centrale syndicale. Il fallait attendre la décision finale de la justice sur le sort du prochain congrès. Puis, le reporter et engager un dialogue interne entre les syndicalistes. Aujourd’hui, nous sommes dans l’impasse !”, a-t-il dit.

Sachant que fin novembre 2021, le Tribunal de première instance de Tunis rendait son verdict. En rejetant la décision émise par le Conseil national de l’UGTT appelant à la tenue d’un congrès extraordinaire non électif.

De même, le 08 février la demande de suspension du 25ème congrès de l’UGTT a été rejetée par le Tribunal de première instance de Tunisie, au cours d’une audience en référé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here