Le processus politique libyen au cœur d’une séance de travail entre Jerandi et son homologue congolais

libyen

Une séance de travail sur le processus politique libyen a eu lieu, mercredi, entre le ministre des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, Othman Jerandi, et le ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso.

La discussion a porté sur le processus politique libyen. De ce fait, la République du Congo préside, actuellement, le Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye.

Le ministre congolais a, à cette occasion, souligné l’importance de sa visite en Tunisie. Et ce, avant de se rendre en Libye à la tête d’une délégation du l’Union africaine. « Dans le cadre de la concertation et de la coordination avec la Tunisie », a-t-il dit.

Par ailleurs, il a également souligné l’importance de connaître le point de vue du président Kaïs Saïed qui l’a reçu mardi. Estimant que la « Tunisie joue un rôle crucial dans l’impulsion des efforts régionaux et internationaux pour parachever le processus politique en Libye. Zt rétablir la sécurité et la stabilité dans ce pays ». C’est ce qui ressort du communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Pour sa part, M. Jerandi a mis en avant « tout l’intérêt que porte la Tunisie à l’avancement du processus politique en Libye et au soutien des frères libyens dans leurs efforts de rétablir la stabilité et de reconstruire leur économie sous la direction libyenne ».

Par ailleurs, le rôle des pays de voisinage et des organisations régionales dont l’UA est capital dans l’appui des efforts libyens pour parachever le processus politique, selon M. Jerandi.

Cela est possible, a-t-il dit, dans le cadre d’un partenariat entre la Libye et la communauté internationale, sur la base des résultats de: la Conférence de Berlin 1 et 2; la Réunion ministérielle de concertation des pays voisins de la Libye à Alger; le Forum du dialogue politique libyen à Tunis; la Conférence de soutien à la stabilité de la Libye à Tripoli; le dernier sommet de Paris sur la Libye (12 novembre 2021); et les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies y afférentes.

M. Jerandi a, en outre, souligné la détermination de la Tunisie à continuer la concertation et la coordination avec l’UA en cette étape délicate que connaît la Libye.

S’inspirer de l’expérience tunisienne

Les deux ministres ont, d’autre part, évoqué les relations de coopération et d’amitié tuniso-congolaises et les moyens de les renforcer. Soulignant la volonté de les diversifier davantage.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’étranger a, dans ce contexte, fait part de la volonté de son pays de s’inspirer de l’expérience tunisienne. Notamment dans les domaines du tourisme, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Les deux parties ont, également, passé en revue les prochaines échéances bilatérales, dont la deuxième session de la commission mixte tuniso-congolaise. Ils ont donc convenu de fixer un calendrier dans ce sens dans les plus brefs délais, notamment au début de 2022.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here