La STB préserve la tendance haussière de tous ses indicateurs

STB

La Société tunisienne de banque (STB) consolide davantage son rôle d’acteur socio-économique influent et responsable et confirme son repositionnement parmi les banques les plus performantes.

Au cours du premier semestre 2021, la STB a persévéré dans la tendance haussière de l’ensemble de ses indicateurs. Elle affiche une croissance du PNB de 8,5% à 303 MD, lui conférant ainsi de préserver sa place sur le podium des banques les plus performantes.

Outre la progression assez soutenue des différentes composantes du PNB, dont notamment les revenus des activités de marché et les commissions en produits qui se sont accrus respectivement de 14% et de 31%, la banque a pu optimiser sa marge nette d’intérêts en affichant un très léger recul de 0,4%. Cette dernière performance traduit, en fait, les efforts déployés en matière de maîtrise de l’évolution des coûts des ressources. Mais également l’impact de la progression des concours de la banque au profit des particuliers et des entreprises ayant permis d’annihiler l’effet restrictif de la baisse des taux d’intérêt.

A cet égard, force est de constater que les concours accordés par la banque ont progressé comparativement à juin 2020 de 647 MD ou 6%, soit à un rythme nettement supérieur à celui du secteur et témoigne des efforts consentis pour soutenir les secteurs productifs et les particuliers à surmonter les difficultés liées à la crise sanitaire.

A juste titre, l’accroissement ci-dessus cité englobe une enveloppe de 557 MD de crédits Covid. Cela a conféré à la STB la qualité de banque citoyenne.

Tendance marquée par la mobilisation des dépôts

Cette tendance a également caractérisé le volet de mobilisation des dépôts. Lesquels ont affiché durant la même période une hausse de 574 MD ou 7 %

Parallèlement, la STB, en sa qualité d’acteur SVT, a poursuivi ses efforts de financement de la dette publique en augmentant, à travers les différentes adjudications, son portefeuille en bons du Trésor de 168 MD ou 11 % pour totaliser un encours de 1 698 MD (vs 1 530 MD une année auparavant).

Le résultat net marquerait une nette progression (soit près de 25 %)

Concomitamment, le résultat brut d’exploitation a, à son tour, suivi la même tendance. Et ce, en affichant toutefois une évolution plutôt modérée (+ 3 %). Pour s’établir ainsi à 159 MD, une situation à mettre en lien avec l’impact de l’augmentation légale des salaires.

S’agissant du résultat net, il s’est replié de 6 MD pour s’établir à 59 MD et englobe une charge additionnelle de provisions de 22 MD constatée au titre des indemnités de fin de carrière (résultant de l’accord de place signé entre l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) et la Fédération générale des banques et des établissements financiers (FGBEF). En dehors de ce facteur, le résultat net marquerait une nette progression (soit près de 25 %).

La banque a continué ses efforts de maîtrise de la qualité de ses actifs. Et ce, en affectant une charge supplémentaire de provisions de 31 MD correspondant à un taux de charge du risque de seulement 0,56%.

Sur le plan prudentiel, les indicateurs de risques demeurent tous au vert :

  • Le ratio de solvabilité Tier 1 et le ratio de solvabilité globale se sont situés au-dessus des seuils réglementaires.
  • Le taux des créances accrochées a poursuivi sa tendance baissière avec une amélioration continue de leur couverture.
  • Les ratios de liquidité (LCR et LTD) se sont, tout au long de la période étudiée, situés à des niveaux conformes aux seuils réglementaires.                                                                                                                                                  Source : communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here