Sommet de la Francophonie : mission et composition de la commission chargée du contenu

francophonie

Le ministre des Affaires étrangères a publié, au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT), un arrêté fixant la mission et la composition de la commission du contenu, créée au sein du Comité d’organisation du Sommet de la Francophonie.

La commission se charge de l’élaboration de visions sur les thèmes inscrits à l’ordre du jour du Sommet de la Francophonie Ceci en mettant en exergue la contribution tunisienne à la conception d’initiatives et de programmes soumis aux travaux. Il s’agit en outre de la participation des différents intervenants tunisiens à l’élaboration des documents finaux et la mise en place de mécanismes pour l’exécution des recommandations et l’évaluation des résultats.

La commission aura, également, pour mission, la présentation de propositions sur les manifestations culturelles, sociales, scientifiques, sportives et académiques qui se tiendront parallèlement aux travaux du sommet.

La commission se compose de représentants de la présidence de la République et du gouvernement ainsi que des ministères des Affaires étrangères, de l’Intérieur, du Commerce, de la Culture, du Tourisme et de l’Enseignement supérieur.

L’Île de Djerba accueille les 20 et 21 novembre 2021, le 18e sommet de la francophonie qui comprend l’organisation d’un important forum économique visant à impulser la coopération bilatérale et multilatérale à l’intérieur et à l’extérieur de l’espace francophone, dans les domaines de l’investissement et de la numérisation.

Les organisateurs ont prévu un village de la francophonie, qui se veut un espace pour promouvoir la diversité culturelle.

Le choix de la Tunisie, une valeur spécifique

La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo qui s’est rendu récemment en Tunisie, a fait observer que le choix de ce pays pour tenir le 18ème Sommet de la francophonie avec la participation de 88 pays, revêt une valeur spécifique Ceci, selon elle, marque une nouvelle phase dans le travail de l’organisation après une cinquantaine d’années Elle a également qualifiant l’événement de « sommet de la maturité » Elle a, aussi, souligné les questions pressantes à débattre en présence de nombreux chefs d’Etats et de gouvernements.

Le chef du comité national chargé de l’organisation du sommet de la francophonie à Djerba, Wassef Chiha, avait assuré, lors d’une conférence de presse, que la réunion de toutes les conditions nécessaires à la réussite de cet événement et son démarrage dans les délais.

 

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here