Recensement général de l’agriculture pour la première fois en Tunisie

Agriculture

Le projet « Appui à la mise en œuvre du Recensement général de l’Agriculture et Réalisation de l’Inventaire des ressources forestières, pastorales et oléicoles de la Tunisie ». Tel est le cœur des travaux de l’atelier organisé par la FAO;  et ce pour les deux prochaines années d’analyse de données. Etaient présents: le ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche; le Représentant, de la Banque Mondiale; ainsi que près de 140 participants.

Relever les différents défis auxquels fait face l’agriculture tunisienne exige l’actualisation de la politique agricole. Et ce, en se basant sur des systèmes statistiques solides capables de fournir aux décideurs des informations fiables, homogènes et régulièrement mises à jour sur l’état du secteur, son évolution en termes de production, d’approvisionnement, de compétitivité et d’investissements.

Philippe Ankers, Représentant de la FAO en Tunisie a précisé que l’objectif de ce projet est d’appuyer les modes et les moyens de vie ruraux, la production alimentaire et la gestion durable des écosystèmes. Et ce, en maximisant les potentialités durables des ressources naturelles dans les régions les moins développées en Tunisie.

Et d’ajouter que ce projet répond à un objectif stratégique. Il consiste en effet à renforcer les capacités nationales en méthodes et outils de collecte et d’analyse de données statistiques agricoles. Mais aussi d’améliorer le suivi et l’évaluation des politiques agricoles et du système de mesure et de suivi des indicateurs du développement durable. Ainsi que la conception et la mise en œuvre d’un Système National de Statistiques Agricoles. Un autre objectif plus opérationnel et fonctionnel porte sur la collecte, l’analyse l’archivage et la diffusion des données auprès des utilisateurs.

Le lancement du dénombrement est prévu en octobre 2021

En effet, ce recensement général fournira une base de données de référence sur l’agriculture. Il dotera aussi le secteur de données statistiques fiables sur les structures agricoles nationales. Et d’un panorama détaillé et global de l’agriculture en Tunisie.

Pour ce premier exercice en Tunisie, il convient de rappeler que la phase préparatoire de terrain, en l’occurrence le pré dénombrement est actuellement en cours de finalisation.

Le ministre de l’Agriculture a fait savoir qu’au niveau des efforts consentis des différents intervenants et la mobilisation des différents CRDA, le taux d’avancement a atteint 79% jusqu’au 7 mai. Soit un total de 757 147 exploitations pressenties. La consolidation et l’optimisation de ces efforts sont primordiales vu qu’on estime à 203 776 le nombre des exploitations restantes à couvrir.

Tenant compte du taux d’avancement, la charge restante ainsi que les conditions spécifiques de terrain, l’accent est à mettre principalement sur les gouvernorats de Kasserine, Kairouan, Bizerte, Jendouba, Le kef et Nabeul. Dans ces gouvernorat, le taux d’avancement varie entre 51% et 66%, au 7 mai 2021. Notons que le lancement du dénombrement est prévu en octobre 2021.

Selon la FAO, ce projet va permettre de mettre à jour, d’une manière exhaustive, les données de l’inventaire forestier, pastoral et oléicole. Ce troisième inventaire a la particularité de non seulement évaluer les ressources forestières et pastorales; mais aussi d’étudier la situation socio-économique de la population forestière estimée à un million d’habitants environ.

L’inventaire prendra en charge aussi, et pour la première fois, l’inventaire des oliveraies en Tunisie. Il adoptera un système de suivi temporel. Cette prochaine phase mettra en œuvre d’une manière durable la nouvelle approche de co-gestion de ces ressources. De nouveaux outils et approches d’actualité seront utilisés pour répondre aux attentes, avec la meilleure qualité de données possible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here