«Perseverance » atterrit sur Mars, un tunisien parmi l’équipe

Perseverance

Les roues du rover « Perseverance » de la station spatiale américaine NASA, vont toucher le sol de la planète Mars ce jeudi soir, 18 février 2021, aux alentours de 22h. Annonce la NASA.

Cet atterrissage s’annonce comme un moment intense et passionnant pour les équipes qui travaillent sur la mission “Mars 2020”. Le Tunisien Mohamed Abid en fait partie. Et ce en sa qualité  d’ingénieur en chef adjoint en mécanique au sein du Jet Propulsion Laboratory (JPL).

Ce moment exaltant pourrait être suivi par tout le monde. Et ce à travers les réseaux sociaux  de la NASA. Ainsi que  sur le site de la station spatiale

Le Jet Propulsion Laboratory, le centre de recherche de la Nasa, a même forgé l’expression de « 7 minutes de terreur ». Et ce  afin de décrire le temps nécessaire à la sonde pour atterrir sur Mars. Lit-on sur le site Numerama.

En effet, les ingénieurs  responsables du rover ne seront pas les seuls à vouloir capter des signaux annonçant que le rover « Perseverance » s’est posé. Depuis la surface de Mars aussi, on va tenter d’ « écouter » cet atterrissage. Et ce par l’intermédiaire d’une autre mission : InSight. Comme l’a expliqué le physicien Benjamin Fernando, candidat au doctorat à l’université d’Oxford, dans The Conversation le 15 février 2021, l’arrivée de Perseverance pourrait être très intéressante pour effectuer un calibrage de la mission InSight, selon la même source.

L’un des objectifs de cette mission est de pouvoir détecter et comprendre des mouvements comme les « tremblements » ou les séismes sur la planète rouge. L’arrivée du rover Perseverance et son atterrissage sur Mars devrait produire des signaux repérables par les sismomètres.
« Il y a deux ans, InSight est parvenue à détecter un « tremblement de Mars », soit la première détection d’un séisme sur une autre planète. Les scientifiques n’ont pas encore compris les raisons des différences entre les séismes détectés sur Terre et sur Mars. Il faut se rappeler que, sur Terre, nous avons de nombreuses stations sismiques, capables de détecter les tremblements. Ce qui aide à déterminer l’ampleur d’un séisme ou sa localisation.

Une seule station sismique

« Sur Mars, où nous n’avons qu’une seule station sismique, c’est beaucoup plus difficile à faire ». Explique Benjamin Fernando dans The Conversation », cité par la même source.
Ainsi, même si des centaines d’événements ont pu être détectés par InSight, il reste délicat d’estimer leur taille ou leur positionnement. Si seulement nous avions une source dont on connaissait les propriétés, cela permettrait de calibrer InSight, qui pourrait se servir de cette détection pour avoir un point de référence.

En effet, la mission Mars 2020 a quitté la Terre le 30 juillet 2020. L’atterrissage du rover Persévérance sur Mars marque désormais le début d’une aventure longue de dix ans.
Cette mission va durer une bonne décennie. Puisque les toutes dernières opérations doivent s’achever aux débuts de la décennie 2030, selon la NASA.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here