Inde – confinement : l’expérience d’un pays de 1,3 milliard d’habitants

Inde confinement

Le Premier ministre de l’Inde a écrit le 19 avril 2020 un article intitulé « La vie à l’ère du COVID-19 ». Il parle de l’expérience de l’administration d’un pays de 1,3 milliard d’habitants sous le confinement.

La troisième décennie de ce siècle a été marquée par plusieurs bouleversements, dont le COVID-19. Il a entraîné de nombreuses perturbations. Ces jours-ci, le foyer est devenu le nouveau bureau et l’Internet s’est transformé en une salle de réunion. Actuellement, les pauses bureau avec les collègues sont de l’histoire ancienne. Le Premier ministre de l’Inde est en train de s’adapter à son tour à ces changements.

La plupart des réunions menées avec ses collègues ministres, responsables et dirigeants mondiaux, sont assurées via les visioconférences. Pour recevoir les feedbacks des différentes parties prenantes, plusieurs visioconférences ont été organisées avec de nombreux segments de la société. Il y a eu des échanges intensifs avec les ONG, les composantes de la société civile et les organismes communautaires. Il y a eu des interactions également avec la Radio Jockeys. Par ailleurs, il a passé plusieurs appels téléphoniques sur une base quotidienne. Notamment pour recevoir le feedback des différentes composantes de la société.

Ils sont en train de voir les méthodes utilisées par les gens pour poursuivre leur travail durant ces temps. Il y a quelques vidéos créatives faites par des vedettes de cinéma qui véhiculent un message pertinent incitant les gens à rester chez eux. Les chanteurs ont fait un concert en ligne. Les joueurs d’échecs ont joué aux échecs numériquement et ils ont ainsi contribué à lutter contre le COVID-19. C’est très innovant !

Les exemples à suivre

Le lieu de travail bascule vers le numérique. Eh bien, pourquoi pas ? Après tout, le plus grand impact transformationnel de la technologie se produit souvent dans la vie des pauvres. C’est grâce à la technologie que les hiérarchies bureaucratiques sont démolies, les intermédiaires sont éliminés. Et les mesures du bien-être sont accélérées.

Depuis 2014, le gouvernement indien a commencé à connecter les Indiens, notamment les pauvres à leurs comptes Jan Dhan, Aadhar et à leurs numéros de téléphone. Cette connexion, quoique simple soit-elle, n’a pas seulement freiné la corruption et la recherche de rente qui a perduré pendant des décennies. Mais elle a également permis au Gouvernement de faire des transferts d’argent en un seul clic. Ce clic a substitué plusieurs niveaux hiérarchiques sur les dossiers évitant ainsi des semaines d’attente.

L’Inde dispose vraisemblablement de la plus grande infrastructure dans le monde. Cette infrastructure a beaucoup aidé à transférer l’argent directement et immédiatement aux pauvres et aux personnes démunies, faisant bénéficier des crores de familles durant la pandémie de COVID-19.

La technologie au service de l’éducation et des affaires

Le secteur de l’éducation en est un autre exemple typique. De nombreux professionnels remarquables innovent déjà dans ce secteur. La technologie dynamique dans ce secteur offre plusieurs avantages. A cet égard, le Gouvernement indien a fait des efforts notables qui se sont concrétisés dans la réalisation de plusieurs plateformes, parmi lesquelles le portail DIKSHA visant à aider les enseignants et à promouvoir l’apprentissage en ligne ; SWAYAM visant à améliorer l’accès, l’équité et la qualité d’éducation. Ainsi qu’E-Pathshala, disponible en plusieurs langues et permettant l’accès à plusieurs e-books et à des outils d’apprentissage semblables.

Aujourd’hui, le monde est en quête de nouveaux modèles d’affaires. L’Inde, étant une jeune nation connue pour son zèle innovant, peut prendre les devants en prodiguant une nouvelle culture de travail. Pour le Premier ministre de l’Inde, cette nouvelle forme d’affaires et que cette nouvelle culture de travail soit redéfinie suivant ces voyelles.

Il les appelle « voyelles du nouvel état normal » car ceux-ci deviendront, comme est le cas des voyelles par rapport à la langue, des ingrédients essentiels pour tout model commercial dans le monde post-COVID.

Au niveau de l’adaptabilité, l’urgence du moment est de penser à des modèles d’affaires et de vie qui s’adaptent facilement.

En agissant ainsi, les bureaux, entreprises et commerce continueront à avancer à pas de géant même en temps de crise, tout en préservant les vies des gens.

Adopter les paiements électroniques est un excellent exemple d’adaptabilité. Les petits et les grands commerçants doivent investir dans les outils numériques qui préservent le commerce, notamment en temps de crise. L’Inde connaît déjà une montée encourageante dans les transactions numériques.

Le Premier ministre de l’Inde a donné un autre exemple qui est la télémédecine. On fait déjà plusieurs consultations sans se rendre aux cliniques ou aux hôpitaux. Encore une fois, c’est un signe positif. « Pouvons-nous penser à des modèles d’affaires pour booster la télémédecine à travers le monde ? », s’interroge Le Premier ministre indien.

C’est peut-être bien le temps opportun de réinventer l’efficacité. L’efficacité ne concerne pas seulement combien de temps a-t-on passé au bureau. Nous devons éventuellement penser à des modèles où la productivité et l’efficacité comptent plus que la manifestation de l’effort. L’accent devrait être mis sur l’achèvement d’une tâche bien définie dans le délai spécifié.

Au plan de l’inclusion, il s’agit de développer des modèles d’affaires qui favorisent les pauvres et les plus vulnérables ainsi que notre planète.

Le gouvernement indien a fait un énorme progrès dans la lutte contre le changement climatique. La nature a démontré sa splendeur et la vitesse à laquelle elle peut s’épanouir lorsque l’activité humaine est moins considérable. Un avenir radieux verra le jour après le développement des technologies et des pratiques susceptibles à réduire notre impact sur la planète. « Faisons plus tout en minimisant les dégâts », lance le chef du gouvernement indien.

Et d’ajouter que « le COVID-19 nous a amené à réaliser le besoin de travailler sur des solutions de santé à faibles coûts sur une large échelle. Nous pouvons devenir la lumière qui sert de guide pour les efforts fournis à l’échelle globale en vue d’assurer la santé et le bien-être en faveur de l’humanité. Nous devons investir dans le domaine d’innovations pour s’assurer que nos agriculteurs auront accès aux informations, aux machines et aux marchés. Quel que soit la situation, nous citoyens doivent avoir accès aux biens essentiels».

Chaque crise apporte son lot d’opportunités. COVID-19 n’échappe pas à cette règle. « Évaluons les nouvelles opportunités / les zones de développement susceptibles d’émerger en ce moment « , dixit le Premier ministre indien.

L’Inde devrait, selon ses dires, être en avant sur la courbe dans le monde post-COVID plutôt que de se rattraper. « Pensons aux moyens qui nous permettront de nous servir de notre capacité humaine, de nos compétences et de notre potentiel pour atteindre cet objectif », dit-il.

Universalisme

Le COVID-19 ne regarde pas la race, la religion, la couleur, la caste, la croyance, la langue ou la frontière avant de frapper. Notre réponse et notre attitude devrait favoriser l’unité et la fraternité. Nous sommes ensemble sur le même bateau.

Contrairement à des incidents précédents dans l’histoire où les pays ou les sociétés se sont affrontés. Nous sommes aujourd’hui tous face à un défi commun. Le futur portera sur l’unité et la résilience.

Les prochaines grandes idées en Inde devraient être pertinentes et applicables à l’échelle mondiale. Elles doivent être en mesure de mener un changement positif non seulement en faveur de l’Inde mais en faveur de l’humanité entière.

La logistique a été avant considérée sous le prisme de l’infrastructure physique. A savoir les routes, les entrepôts et les ports. Cependant, les experts logistiques de nos jours peuvent contrôler l’intégralité des chaînes d’approvisionnement tout en bénéficiant du confort de leurs foyers. Combinant le physique et le virtuel, l’Inde est en effet capable de devenir le centre nerveux mondial des chaines d’approvisionnement multinationales modernes et complexes dans le monde post-COVID-19. Levons-nous à cette occasion et saisissons cette opportunité.

Le passage du BYOD vers WFH apporte de nouveaux défis pour établir l’équilibre entre le professionnel et le personnel. Quel que soit la situation, il convient de consacrer du temps pour la fitness et le sport. Essayez le Yoga pour améliorer votre bien-être physique et mental.

La médecine traditionnelle de l’Inde est connue pour sa capacité à garder le corps en forme. Le Ministère de l’Ayurveda a trouvé un protocole qui aide à rester en bonne santé. N’hésitez pas à les consulter également.

M.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here