Hassen Zargouni : « Il y a besoin d’une Tunisie plus digitale »

hassen zargouni - l'économiste maghrébin

Peut-on apercevoir des idées de sortie de crise ? La réponse est oui. Hassen Zargouni, Directeur de Sigma Conseil dresse un état des lieux de la situation générale.

Hassen Zargouni souligne via son post : « D’accord on a confiné assez tôt, on a réussi jusque là à freiner la progression de l’épidémie. D’accord on a peu de cas d’infection par le virus mais une population non suffisamment immunisée. D’accord l’économie en pâtit et on perd près de 5 milliards de dinars qu’on emprunte par ailleurs. »

Et de poursuivre : « D’accord certains parient sur l’échec du gouvernement dans la conduite de la crise pour le faire tomber et d’autres sanctifient celui qui officie aux affaires sanitaires pour le mettre au devant de la gouvernance publique de l’Etat. D’accord la santé n’a pas de prix mais là oisiveté et l’assistanat ont un coût prohibitif qu’il faudra payer tôt ou tard. »

L’espace fiscal tunisien restreint

En outre, Hassen Zargouni ajoute : « D’accord le personnel médical et para médical fait ce qu’il peut et il le fait bien. Cela dit, il ne peut continuer éternellement à le faire par fatigue et par crainte de contamination tant il est mal protégé. D’accord les 68 signataires ont proposé des mesures au gouvernement mais ça manquait de profondeur et vision plus globale intégrant un nouveau contrat social Etat-Citoyen. D’accord l’espace fiscal tunisien est très restreint tant il y a des personnes morales et physiques qui ne déclarent rien aux autorités fiscales ou peu, ce qui réduit la marge de manœuvre du gouvernement. »

Et de poursuivre : « D’accord, il y a le mois de ramadan qui pointe, l’été aussi, et les saisons du rapprochement social et non de la distanciation qui va créer des frustrations ou des manquements aux consignes de lutte contre la contagion. D’accord,  il y a besoin d’une Tunisie plus digitale, plus propre, plus écologique, plus autonome sur le plan sanitaire, alimentaire et énergétique. »

Hassen Zargouni : « Respecter la  distanciation sociale »

Il ajoute : « D’accord sur tout ça mais comment faire pour s’en sortir ? Soutenir le gouvernement sur le très court terme qui lui s’appuie sur les avis des experts médicaux.  Appliquer à la lettre les consignes obstacles et barrières au virus,… Patienter un mois encore voire deux avec des règles strictes de confinement, d’hygiène et de distanciation sociale. »

Et de poursuivre :  » Passer au déconfinement d’une manière parcellaire, parcimonieuse, secteur par secteur, au cas pas cas.  Ceci afin de laisser respirer l’économie et redémarrer quelques moteurs essentiels de la machine économique. A savoir les chantiers, les usines agro-alimentaires, les laboratoires pharmaceutiques, les unités de textiles,.., et certains services dont notamment le transport. Tout en respectant bien sûr les règles strictes barrant la route à la contagion. Cela doit être discuté et négocié entre l’administration et les différentes corporations professionnelles. S’il est nécessaire de revenir au confinement total par moment il faut le faire. »

Hassen Zargouni : « implémenter un New Deal économique et social « 

Il conclut : »A moyen et long terme, il faut imaginer et implémenter un New Deal économique et social. A savoir  une sorte de nouveau contrat économique et social entre un état régulateur et des citoyens acteurs de la vie économique et sociale. En clair, les propositions émaneraient de l’ensemble de la société civile et  des forces vives de la nation lors de véritables assises nationales et consolidées par un ministre du Covid ou instance indépendante à l’instar de l’ISIE. Parmi les facteurs clés de succès, je citerais un leadership à toutes épreuves pour faire face aux freins liés au changement. Sans transformation de fond à la hauteur des challenges imposés par le Covid, point de salut ! « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here