Prosper Africa : « La Tunisie offre un accès facile au reste de l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient »

Prosper Africa

La conférence Prosper Africa s’est tenue, aujourd’hui, à Tunis. Et ce, en présence de Youssef Chahed, Chef du gouvernement, Donald A. Blome, ambassadeur des USA en Tunisie, Joseph Semsar, sous-secrétaire au Département Américain du Commerce, Tony Elumelu, PDG de United Bank for Africa. Ainsi que des hauts cadres, responsables et d’éminents intervenants du secteur privé américain, africain et tunisien.

Prosper Africa est une initiative du gouvernement américain qui vise à promouvoir le commerce et l’investissement entre les USA et l’Afrique. Et ce, sous les auspices de l’ambassade des USA en Tunisie. Ainsi que de la Chambre de commerce américaine en Tunisie.

Ainsi, cet événement permettra d’atteindre l’objectif de mettre le potentiel des entreprises privées au service de la prospérité africaine et américaine. Et de la création d’emplois en Tunisie.

A cette occasion, Donald A. Blome a affirmé que « cette conférence bénéficiera aux entreprises et investisseurs américains et africains. Faisant la paire entre projets et capitaux d’investissement et nouvelles technologies. J’ai hâte d’accueillir les participants en Tunisie et de les voir repartir avec des affaires en main ».

Et de préciser : « La Tunisie est une nouvelle démocratie en plein essor. Elle offre un accès facile au reste de l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient. Elle constitue également un cadre idéal pour mettre en valeur l’énorme potentiel du secteur privé de l’Afrique. Et tout ce que l’initiative Prosper Africa a à offrir ».

Et de conclure : « Assister à cet événement permettra d’identifier de nouvelles opportunités d’affaires et d’investissement. Ainsi que de découvrir ce que le gouvernement américain peut offrir pour faciliter le commerce et l’investissement ».

Youssef Chahed : « L’Afrique sera le point focal du futur développement économique »

De son côté, Youssef Chahed a annoncé : « La Tunisie sait très bien que notre continent a besoin, aujourd’hui, d’améliorer les investissements, développer les échanges commerciaux. Ainsi que de renforcer les relations économiques entre les USA et nos partenaires africains ».

Et de préciser : «Ceci coïncide parfaitement avec nos objectifs de développement inclusif. Ainsi qu’afin de fournir les moyens d’une vie décente aux générations présentes et futures».

Youssef Chahed

En outre, M. Chahed n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction du niveau des relations entre les USA et la Tunisie. Des relations qui ont connu une amélioration qualitative depuis la Révolution. « L’un des axes les plus tangibles de notre coopération bilatérale est l’engagement des deux parties à initier une nouvelle approche opérative et consultative. Notamment dans une vision de mettre en place un partenariat stratégique ».

Dans le même sillage, le Chef du gouvernement a affirmé que le soutien des USA à la Tunisie dans la période post-révolutionnaire a été culminé par la signature d’un mémorandum d’entente pour l’établissent d’un nouveau partenariat stratégique. Et ce, lors de la visite de feu Béji Caïd Essebsi à Washington en 2015.

« Nous sommes fiers que les USA aient choisi la Tunisie pour l’organisation de la conférence régionale Prosper Africa. Avec la participation de plus de 450 entreprises tunisiennes et étrangères, parmi lesquelles 50 entreprises américaines. Ceci témoigne de la volonté des USA de renforcer nos relations pour un partenariat stratégique tourné autour des intérêts communs dans une approche gagnant-gagnant ».

Par ailleurs, il a affirmé que la tenue de cet événement est en harmonie avec les orientations de la politique étrangère tunisienne. « Depuis 2011, la Tunisie a hissé le développement de partenariats avec les pays africains au sommet de ses priorités internationales. Ceci n’est pas uniquement à cause de sa position géopolitique stratégique en tant que passerelle pour l’Afrique. Mais aussi par conviction que l’Afrique sera le point focal du futur développement économique ».

Chahed : « Mise en place de stratégies visant à nouer des partenariats privilégiés avec les autres pays africains »

Et de préciser : « L’Afrique offre des retours sur investissement importants à cause de la disponibilité d’une main-d’oeuvre jeune, compétente et à bas coût. Ainsi que des ressources naturelles abondantes. L’une des nouvelles orientations de la politique étrangère tunisienne est la mise en place de stratégies visant à nouer des partenariats privilégiés avec les autres pays africains. Particulièrement dans les secteurs de la santé, la formation, l’enseignement supérieur, le tourisme, l’habitat, les technologies de l’information. Ainsi que le BTP, l’agriculture et l’interconnexion électrique dans les régions rurales,…».

En effet, Youssef Chahed a indiqué que la Tunisie a, de plus, renforcé sa présence diplomatique sur le continent. Et elle travaille pour améliorer l’intégration entre les pays africains et la création de nouveaux groupes et communautés régionaux. Et ce, afin de renforcer les relations économiques et garantir la solidarité et la complémentarité entre les pays africains.

Signature d’un mémorandum d’entente entre les USA et la United Bank for Africa

Dans le cadre cette conférence régionale, un mémorandum d’entente a été signé entre le gouvernement américain et la United Bank for Africa.

À l’issue de ce mémorandum, les deux parties ont exprimé le souhait de pouvoir multiplier leurs efforts. Et ce, dans le but de renforcer les échanges commerciaux entre les pays africains et les USA.

Signature d'accord USA Afrique

Egalement, ce partenariat vise à offrir des services financiers répondant aux besoins des entreprises africaines qui souhaitent développer les échanges entre les USA et l’Afrique.

Basée à Lagos au Nigeria, la United Bank for Africa est une importante institution financière en Afrique. Et ce, avec 7 millions de clients et 750 succursales dans 19 pays africains. La United Bank for Africa a été nommée, en 2019, la « Banque Africaine de l’Année ». Grâce aux efforts déployés dans une vingtaine de pays africains. Aussi bien qu’à travers les plus importants centres financiers dans le monde, notamment à New York, Londres et Paris.

Nous y reviendrons…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here