Huile d’olive : pour un meilleur positionnement sur les marchés internationaux

Huile d'olive Exportation Tunisie

Le CEPEX a présenté son programme additionnel de promotion des exportations de l’huile d’olive. Ce programme cible plusieurs marchés. A savoir: la Chine, le Japon, les USA, le Canada, Brésil, la Russie, Suède, Finlande et l’Arabie saoudite.

Ainsi, ce programme de promotion des exportations de l’huile d’olive prévoit la participation aux foires internationales et l’organisation de visites d’hommes d’affaires. Ainsi que des rencontres professionnelles.

Par ailleurs, les sociétés de commerce international résidentes et non résidentes peuvent exporter l’huile d’olive tunisienne conditionnée. Notamment auprès d’exportateurs enregistrés. Et ce, conformément au cahier des charges organisant le secteur d’exportation.

De même, il prévoit la simplification des mesures d’exportation. Tout en déposant la déclaration douanière directement auprès de la direction des statistiques et d’informatique.

La saison 2019/2020 table sur une récolte record de 350 mille tonnes

Lors d’une conférence de presse tenue hier, le PDG du CEPEX, Youssef Neji, a affirmé: « Le secteur oléicole tunisien est très important au niveau de la redynamisation de l’économie nationale. Il représente une véritable source de revenus en devises étrangères pour la Tunisie. »

De ce fait, il a précisé: « Un plan d’action est mis en place pour renforcer la compétitivité des entreprises tunisiennes opérant dans le secteur oléicole. Et ce, afin de garantir un meilleur positionnement de l’huile d’olive conditionnée sur les marchés internationaux. »

Et de souligner: « La concurrence sur les marchés internationaux nous oblige à encadrer et à conjuguer nos efforts. Ainsi que de maîtriser la coordination entre les différentes structures concernées par l’exportation de l’huile d’olive. D’autant plus que la saison 2019/2020 table sur une récolte record de 350 mille tonnes. »

M. Neji a jouté: « C’est vrai que nous ne possédons pas tous les moyens. Mais nous sommes en train de veiller à promouvoir le produit agricole tunisien. A travers l’organisation des foires, de missions d’affaires à l’étranger et la participation dans les salons agroalimentaires, etc. »

Au final, notre interlocuteur a évoqué la nécessité d’adopter de nouvelles approches et mesures. Telles que la réduction de 50% à 70% des coûts de transport maritime et aérien vers tous les marchés internationaux.

Huile d’olive : contribution importante dans la croissance économique

Pour sa part, le ministre du Commerce Omar Béhi a indiqué que son département encourage les agriculteurs, les entreprises opérantes dans le secteur oléicole dans leur stratégie de promotion des produits tunisiens. « Le secteur oléicole figure parmi les plus importantes sources naturelles de la Tunisie. Il contribue à la croissance économique tunisienne. Nous soutenons tous les investisseurs, les agriculteurs et nous sommes toujours à l’écoute de vos propositions », souligne t-il.

Quant à elle, la vice-présidente du Conseil de la coopération sino-tunisienne relavant de l’UTICA, Dhouha Chtourou, a déclaré: « L’UE ne cesse de renforcer les campagnes promotionnelles de l’huile d’olive italienne et espagnole. Et ce, pour une période s’étalant sur quatre ou cinq ans. Tandis que les programmes de commercialisation de l’huile d’olive tunisienne ne sont pas réalisés dans la durabilité sur les marchés internationaux. »

De son côté, la directrice de la production biologique au ministère de l’agriculture, Samia Maâmri, a relevé les opportunités offertes pour l’exportation de l’huile d’olive tunisienne. Sachant que la Tunisie est classée première en termes des superficies consacrées à l’huile d’olive biologique, avec 66 mille hectares.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here