Coronavirus : le ministère de la Santé réagit

ministère de la Santé

Le ministère de la Santé met en place des mesures préventives. Et ce, en cas de suspicion de contamination par le Coronavirus.

Ainsi, le directeur général des soins de santé de base au ministère de la Santé, Chokri Hamouda, apporte des précisions. Il déclare que l’hébergement des personnes suspectées d’être atteintes du Coronavirus pourrait se faire dans une unité hôtelière.

De ce fait, le département de la Santé a déjà adressé une correspondance d’information au ministère du Tourisme. Afin d’entrevoir la possibilité d’isoler temporairement les cas suspects. Et ce, dans une ou plusieurs structures hôtelières. Puis de les soumettre aux examens d’usage; avant d’entamer la phase de traitement et de suivi hospitalier.

Cependant, M. Hamouda ajoute qu’il n’y pas encore d’accord pour réserver une unité hôtelière spécifique, dans un endroit bien précis. Et d’affirmer: « Il s’agit plutôt de définir la manière de traiter les cas suspects. Et ce, lors de leur déplacement vers l’endroit de leur hébergement. » Car il explique que « la procédure de déplacement ne concerne pas les cas suspects ayant un domicile ou un lieu privé où séjourner ». D’ailleurs, poursuit-il: « C’est une mesure préventive. Elle est en vigueur dans tous les pays et sert à prévenir la propagation de l’épidémie. »

En effet, la déclaration du directeur général des soins de santé de base intervient après que le bureau de la TAP à Ben Arous a reçu deux communiqués émis par les municipalités de Hammam Chott et de Soliman. Elles préviennent qu’elles refusent catégoriquement d’héberger les cas suspects dans l’une des unités hôtelières situées à proximité de la zone touristique de la ville de Borj Cédria.

Rejet catégorique d’allouer un certain nombre de chambres dans son hôtel

Par conséquent, les deux communiqués en question affirme que les conseils municipaux de Hammam Chott et de Soliman, ainsi que les citoyens et les représentants de la société civile dans la région, « sont déterminés à recourir à tous les moyens légitimes pour empêcher l’hébergement des cas suspects ». Par ailleurs, il est précisé qu’une correspondance a été adressée au ministre de l’Intérieur. Celle-ci demande l’annulation de cette décision, menaçant d' »une démission collective », selon le communiqué du Conseil municipal de Hammam Chott.

Pour sa part, Mohamed Lotfi Ben Gamra, propriétaire de l’hôtel « Salwa » dans la région de Borj Cedria, a exprimé, mercredi soir, dans une déclaration médiatique, son « rejet catégorique » de la demande formulée par le ministère de la Santé. Celle d’allouer un certain nombre de chambres dans son hôtel, pour héberger des personnes suspectées d’être atteintes par le Coronavirus.

En outre, Ben Gamra a souligné ses regrets de ne pouvoir répondre positivement à cette sollicitation. « Tout en respectant les motifs humanitaires derrière la décision du ministère de la Santé », conclut-il.

Coronavirus: une cellule de crise est mise en place

Par ailleurs, l’ambassade de Tunisie à  Pékin vient de mettre en place une cellule de crise interne. Dans le but d’entrer en contact avec les ressortissants tunisiens, au nombre de 14, bloqués dans la province de Wuhan, foyer de l’épidémie. Et ce, afin de se rassurer sur leur état de santé et travailler à résoudre les problèmes qu’ils pourraient avoir rencontré. Etant donné la situation exceptionnelle sur place. C’est ce que souligne un communiqué publié, mercredi, par la direction générale des affaires consulaires au ministère des Affaires étrangères.

De plus, la même source indique qu’un numéro de téléphone spécial disponible 24 heures sur 24 a été mis à la disposition des ressortissants tunisiens en Chine. Elle ajoute que l’ambassade de Tunisie dans ce pays poursuit la coordination directe avec les autorités centrales à Pékin et les autorités locales à Wuhan. Et elles continuent d’informer en permanence les Tunisiens sur place à propos des développements liés à l’épidémie. Particulièrement sur les moyens de prévention de base et sur les mesures prises par les autorités sanitaires.

A ce stade, le communiqué affirme qu’aucun cas d’atteinte par le virus n’a été enregistré chez les Tunisiens en Chine. Il ajoute que les autorités locales ont pris des mesures préventives à même de réduire la propagation du virus. Dont la mise en quarantaine, pendant 14 jours, des personnes suspectées de porter le virus.

A noter que le directeur général des affaires consulaires, Mohamed Ali Nafti, affirmait, lundi dernier, que la mission diplomatique tunisienne en Chine, n’a pas été en mesure de contacter les étudiants tunisiens bloqués à Wuhan. Cela, à cause de l’interruption de tous les moyens de communication avec cette ville. Désormais province isolée par crainte de la propagation de l’épidémie Coronavirus.

Avec TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here