Ennahdha demande d’élargir les concertations à tous les partis politiques

Ennahdha

Le conseil de la Choura du mouvement Ennahdha s’est réuni dans la journée du dimanche 26 janvier 2020. Et ce, dans le but de faire un bilan du paysage politique. 

Ainsi, le mouvement Ennahdha s’est félicité de la désignation d’Elyes Fakhfakh pour la formation du gouvernement. Tout en l’appelant à élargir les concertations à tous les partis politiques. 

En outre, le conseil de la Choura estime que les concertations doivent inclure un grand nombre de blocs parlementaires. Cette décision permettra d’obtenir un plus grand appui politique. 

Or, aux dernières nouvelles, Elyes Fakhfakh, le chef de gouvernement désigné, chercherait à former un gouvernement d’union nationale à caractère social.

Toutefois, le conseil de la Choura n’exclut pas la possibilité d’élections anticipées dans la mesure où il n’y aurait pas de vote de confiance. D’ailleurs, il a fait savoir, lors de la réunion, qu’il serait prêt à toute éventualité. 

La Cour Constitutionnelle peine à voir le jour

Tout comme il met l’accent sur l’importance de la mise en place des institutions constitutionnelles. A savoir, en premier lieu, la Cour Constitutionnelle.

En effet, rappelons que la Cour Constitutionnelle aurait du voir le jour, il y a cinq ans de cela. Elle permet avant tout de faire respecter la Constitution. Elle dispose d’un vrai pouvoir pour l’application de ses décisions. Autrement dit, elle jouera un rôle d’arbitrage. et qu’elle  

Pourtant, reste à savoir pourquoi elle peine à voir le jour. Pour un grand nombre d’experts de droit Constitutionnel, elle devrait également contrôler le Parlement. Et ce, afin de s’assurer que ce dernier joue pleinement son rôle.

Sur un plan purement juridique, en quoi consiste la Cour constitutionnelle? Selon la définition, c’est une institution de droit public, représentant l’une des structures les plus importantes du système judiciaire prévues par la Constitution. Elle veille à la conformité les lois à la Constitution.

Elle comprend 12 membres (juges), répartis comme suit: quatre membres nommés par le président de la République, quatre membres désignés par le CSM, quatre membres nommés par l’ARP. Tous les membres doivent remplir un certain nombre de conditions, parmi lesquelles la qualification, l’expérience, l’intégrité, l’indépendance et la neutralité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here