Faouzi Ben Abderrahman : « Ennahdha n’a aucun projet pour le pays »

Faouzi Ben Abderrahman

Faouzi Ben Abderrahman, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, donne son point de vue quant à la composition du gouvernement. Et ce, dans une déclaration à leconomistemaghrebin.com

 

Faouzi Ben Abderrahman estime que le gouvernement annoncé est un gouvernement d’Ennahdha, même si certains mettent l’accent sur leur indépendance vis-à-vis des partis politiques, mais il s’avère qu’ils sont compatibles avec Ennahdha. Il ajoute: « Et que cela ne leur pose aucun problème de gouverner avec elle ».

Il ajoute à cet effet : « Je ne nie absolument pas le fait qu’Ennahdha devra gouverner seule. Pour le simple fait qu’ils ont gagné les élections, mais ce qui me dérange beaucoup, c’est le mensonge au plus haut niveau de l’Etat. Or, qu’on nous présente ce gouvernement comme étant un gouvernement d’Union Nationale de compétences indépendant, c’est du pur mensonge. Et je comprends leur stratégie. Car ils ne veulent pas être responsables de leur échec après quelques mois de leur élection ». 

Selon lui, ce gouvernement est dangereux pour la paix sociale. Il précise dans ce contexte : « Il est dangereux car les personnes à la tête du Ministère de l’Intérieur, celui de la Défense et de la Justice sont très proches d’Ennahdha ». 

Évoquant l’exemple de la Défense, M. Ben Abderrahman souligne qu’il y a un grand problème pour celui de la Défense, une personne proche d’Ennahdha, et que le Président de la République a laissé passer. Alors que tout le monde clame que le Ministère de la Défense doit être un ministère neutre sans appartenance politique ».

Et d’ajouter : « Je pense qu’il s’agit d’une erreur de calcul. A mon avis, le staff de Kaïs Saïed est très faible. Pour la simple raison est qu’il est mal conseillé, mais aussi mal entouré. D’ailleurs, il n’arrive pas à prendre les bonnes décisions ».

Cela dit, Faouzi Ben Abderrahman émet des réserves en insistant sur l’évaluation du comportement du gouvernement.

Il conclut :  » Mais ce que je crains le plus, c’est que la transition démocratique soit en danger. Car à mon sens, Ennahdha n’a aucun projet pour le pays. Elle jouera la carte de l’exclusion. D’ailleurs, leur objectif est de s’accaparer de l’appareil de l’Etat et de la société tunisienne. Et ce qu’elle veut c’est d’être avec elle, c’est à dire que ça sera pire que le RCD de Ben Ali. Et on va se retrouver dans une gravité extrême ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here