9alb Tounes insiste sur la nomination d’un chef du gouvernement non partisan

Qalb Tounes

Le parti 9alb Tounes revient sur la prochaine composition du gouvernement. Mais aussi sur le fait que le chef du gouvernement soit un indépendant et un  non partisan.

Du coup, le parti 9alb Tounes, à l’issue de la réunion de son bureau politique, et au vu de la situation politique dans le pays, décide comme suit d’inviter toutes les parties à trouver des solutions parlementaires et gouvernementales. Et ce, afin d’assurer un équilibre politique et s’éloigner de toute forme d’intrusion.

Par ailleurs, l’intérêt national exige que le chef du gouvernement  soit un indépendant. Mais plus encore il devra avoir des compétences économiques. Avec un fort consensus autour de sa personne.

Dans la même optique, Hatem Mliki, un des dirigeants du parti 9alb Tounes, nie toute alliance avec Ennahdha ou avec Tahya Tounes. Mais, il précise que son parti est en faveur de la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Il avait souligné à maintes reprises que la position du parti est restée la même. A savoir un parti qui sera dans l’opposition. Sachant que cela peut changer si et seulement si ils se mettent d’accord sur la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Rappelons qu’après l’annonce des résultats, 9alb Tounes se dit être  dans l’opposition et qu’il n’y aura aucune alliance avec Ennahdha.

De son côté, le mouvement  Ennahdha s’est opposé à toute discussion avec Qalb Tounes et avec le PDL. Il prétexte que l’un est accusé de soupçons de corruption et que l’autre sème des propos d’exclusion. Donc, il devient évident que 9alb Tounes et le PDL ne feront pas partie des discussions.

Cela dit, reste à savoir si Ennahdha révélera son jeu. Nommera-t-il un de ses siens ou penchera-t-il vers la stabilité d’une nouvelle Troïka?

Au final, il reste peu de temps et tout s’éclaircira. Alors viendra l’heure de relever les défis socio-économiques du pays. Et cela sera-t-il possible? En clair, entre un taux de chômage à 15% avec le risque d’augmenter et un taux de pauvreté se situant à 29%, les difficultés plongeront le pays dans une spirale infernale sans presque aucun échappatoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here