Le FTDES recense 834 mouvements de protestation au mois d’octobre

mouvements sociaux - l'économiste maghrébin

Le mois d’octobre enregistrait un nombre important de mouvements sociaux et de suicides et tentatives de suicide en Tunisie. En effet, le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) enregistre 834 mouvements sociaux et 20 cas de suicide et tentatives de suicide.

Dans son rapport mensuel du mois d’octobre, le FTDES affirme la hausse des mouvements sociaux à caractère économique de 75%  par rapport à octobre 2018. En ce qui concerne les mouvements sociaux à caractère social, ils sont en hausse de 397% par rapport à octobre 2018.

Le nombre de manifestations sociales observées a atteint les 834 protestations, soit 98% du total. 22% de ces manifestations étaient de nature violente (184 protestations). Soit le pourcentage le plus faible à comparer avec les manifestations instantanées et spontanées relevées durant le mois d’octobre 2019.

Ce pourcentage constitue un indicateur remarquable. Car il s’agit des manifestations anarchiques et violentes et non encadrées. En particulier celles liées aux réactions immédiates des citoyens. Telles que les réactions des personnes touchées par les inondations à leurs domiciles, notamment celles des habitants de Cité El Mostakbal, gouvernorat de l’Ariana. Quand ils ont bloqué l’entrée nord de la capitale et en l’absence de toute interaction des instances de l’Etat avec leur crise. Cette situation a engendré un état de panique, de désordre et d’encombrement sur la plupart des routes.

Le rapport avance, entre autres, que la cadence des mouvements sociaux a évolué. Les mouvements sociaux ayant des revendications éducatives représentent 13%. Les mouvements sociaux ayant des revendications qui porte sur la santé ont évolué de 175%. Les protestations n’ont pas épargné non plus l’infrastructure qui fait défaut dans un certain nombre de région. Ce type de protestation a évolué de 26%.

Le gouvernorat de Kairouan demeure en tête de liste des gouvernorats connaissant un nombre considérable de protestation. D’ailleurs, le FTDES estime que les protestations dans ce gouvernorat tombent dans l’oreille d’un sourd. Le rapport recense 20 cas de suicide et de tentatives de suicide. Il s’agit d’une tranche d’âge allant de 26 à 45 ans.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here