Kaïs Saïed reçoit le président du Conseil d’État suprême en Libye

président-conseil d'etat suprême Libye-

Le président de la République, Kaïs Saïed, s’entretenait mardi soir au palais de Carthage, avec le président du Conseil suprême de l’État en Libye, Khaled Al Mechri. Ce dernier venait « le féliciter d’avoir gagné la confiance du peuple tunisien, lors des élections présidentielles ». C’est ce qu’indique un communiqué de la présidence.

Ainsi, le chef du Conseil d’Etat suprême libyen a informé le chef de l’Etat tunisien des développements en Libye. Et des grandes lignes de l’initiative lancée par Khaled Al Mechri pour trouver un règlement global de la crise libyenne. En plus du processus de rédaction d’une constitution pour le pays.

En outre, « il a rendu compte des efforts menés pour cesser les combats et reprendre rapidement le dialogue et la négociation. Pour relancer le processus politique et trouver une solution durable à la crise », ajoute le communiqué.

À cet égard, Khaled Al Mechri exprime son espoir que « la Tunisie continuera à jouer un rôle positif dans le dossier libyen; et contribuera à l’instauration de la sécurité et de la stabilité sur l’ensemble du territoire libyen ».

Trouver un règlement politique global

De son côté, le président de la République rappelait les relations historiques liant les deux pays et les deux peuples. Il soulignait l’interdépendance des intérêts et l’unité de destin des deux pays. Le président de la République exprimait ses regrets pour la poursuite de l’effusion de sang libyen. Avec ses retombées dangereuses sur la situation en Tunisie et ses graves répercussions sur la stabilité dans toute la région.

Par ailleurs, Kaïs Saïed réaffirme la position tunisienne sur la question libyenne et l’adhésion de la Tunisie à la légitimité internationale. Et d’ajouter que la position tunisienne vise à trouver un règlement politique global servant les intérêts du peuple libyen. Tout en préservant sa souveraineté et son intégrité territoriale; et rétablissant la sécurité et la stabilité dans ce pays frère. Il déclare que « la solution doit être fondée sur la volonté totale des Libyens eux-mêmes, libres de toute pression ».

Au final, le président de la République réitère « l’engagement de la Tunisie à œuvrer pour être une force de proposition. Et une partie contribuant à la recherche de solutions effectives à la crise libyenne ». « La sécurité de la Libye équivaut à la sécurité de la Tunisie », conclut Kaïs Saïed.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here