Lancement du Fonds des catastrophes naturelles d’indemnisation des dégâts causés aux agriculteurs

fonds-indemnisation-catastrophes-naturelles-

Le Fonds des catastrophes naturelles d’indemnisation des dégâts causés aux agriculteurs et pêcheurs par les catastrophes naturelles, est maintenant opérationnel. C’est ce qu’indique, lundi, à Tunis, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb.

La mise en œuvre de ce Fonds inscrit, depuis 2018, dans la loi des finances, est ainsi concrétisée avec la signature de deux accords entre la Caisse tunisienne d’assurances mutuelles agricoles (CTAMA) et les ministères de l’Agriculture et des Finances.

« Le taux d’indemnisation maximum est fixé à 60% de la valeur du produit ou des dépenses de production déclarées ». C’est ce qu’a déclaré Taieb à l’occasion d’une journée d’information consacrée au lancement officiel du fonds des catastrophes naturelles.

Une subvention de 30MD du budget de l’Etat alimentera le fonds. Ajouté à cela un droit solidaire de 1% appliqué sur certains produits agricoles. En plus des contributions des adhérents au fonds, fixées à 2,5% des dépenses de production ou de la valeur du produit déclaré.

Au cours des huit dernières années, la valeur des dégâts résultant des catastrophes naturelles a atteint 345 millions de dinars. Notamment pour ceux qui ne sont pas assurés.

Une indemnisation plus soutenue

Par ailleurs, le total des aides conjoncturelles prélevées sur le budget de l’Etat pour indemniser les dégâts agricoles s’élève à près de 131 MD. Soit une moyenne annuelle de 16,4MD.

Le fonds des catastrophes naturelles vise à contribuer à l’indemnisation des dégâts subis par les agriculteurs adhérents à cette structure. Des catastrophes naturelles non couvertes par un régime d’assurance, telles que les tempêtes, les inondations, la sécheresse et la neige.

La CTAMA gérera le fonds du fonds. Celui-ci couvre les cultures irriguées et pluviales, l’élevage des animaux, ainsi que les produits agricoles et maritimes.

De son côté, le directeur général de la CTAMA, Lamjed Boukhris a promis que la caisse d’assurances mutuelles agricoles (CTAMA) sera proche des agriculteurs. Notamment avec la présence de plus de 140 agences de la caisse. Ajoutant que les agriculteurs disposeront d’une ligne verte. Elle servira à renseigner sur la méthode d’indemnisation en cas de survenue d’une catastrophe naturelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here