Le coup d’envoi d’un nouveau projet contre l’extrémisme violent

extrémisme violent

Le Forum des sciences sociales appliquées (ASSF) et le Centre tunisien des études de la sécurité globale lancent leur programme. Il s’agit de « E-Monitoring et résilience numérique : contre l’extrémisme violent et le discours de haine en ligne ».

Et ce, dans le cadre d’un plan d’action de l’ASSF en matière d’action préventive. Ce projet s’étale sur 22 mois et se fixe trois objectifs majeurs.

D’abord, l’identification du comportement haineux. Ainsi, Aida Saidani, responsable des projets au sein de l’ASSF, souligne que l’intérêt est celui d’identifier les attitudes du comportement haineux. Notamment à travers deux grandes enquêtes, dont un baromètre du Cyberhate (discours de haine en ligne) et de l’extrémisme violent.

Puis, l’autre objectif du projet consiste à réagir de manière constructive, face aux discours de rupture sociale et de haine. Et ce, en organisant plusieurs activités dédiées aux jeunes, dont un hackathon pour les jeunes étudiants ingénieurs.

En effet, selon Mme Saidani, cela passe par la formation de nouvelles compétences. Elles renforceront la capacité d’action des leaders et des acteurs de la justice, des quartiers et de la société civile.

Autrement dit, développer une action en faveur de l’éducation numérique des jeunes scolarisés, des jeunes imams et des femmes au foyer. En vulgarisant l’usage des outils numériques développés dans le cadre du projet.

De plus, autre axe du programme: la facilitation de la plainte citoyenne en ligne, grâce à une application. Mme Saidani précise que le projet ciblera plusieurs acteurs. Et notamment les intervenants de l’Etat, les psychologues scolaires et les psychologues sociaux. De même que les influenceurs communautaires, les responsables des associations parentales, les prédicateurs. Et les jeunes de 14 à 23 ans parmi les utilisateurs les plus assidus des réseaux sociaux et les jeunes leaders du Net.

Enfin, rappelons que les personnes ciblées sont des sujets en situation de rupture sociétale et de fragilité sociale; notamment dans les régions les plus défavorisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here