Moez Joudi : la situation économique nécessite un programme clair

moez joudi - l'économiste maghrébin

Le président de l’Association tunisienne de gouvernance (ATG), Moez Joudi exprime son étonnement de constater que le président élu Kaïs Saïed ne dispose pas d’un programme.

Intervenant dans le cadre d’une émission sur la chaîne de télévision Tounesna, Moez Joudi fait ce constat dans un pays qui connaît une crise économique et financière très critique. De ce fait, il est urgent de mettre en place un programme économique.

L’expert en gouvernance affirme qu’un président élu doit disposer des grandes lignes du programme de son mandat. « Le président de la République demeure responsable sur la diplomatie économique et la sûreté nationale », lance-t-il.

Il rappelle, également, que la Tunisie s’est trouvée dans l’obligation de recourir au Fonds monétaire international (FMI). Cette situation est due à la détérioration de la production. Et notamment la baisse de la production de pétrole.

Puis il rappelle l’arrêt de la production du phosphate qui, jadis, était l’un des moteurs de la croissance. Et d’ajouter que le FMI accorde des prêts à la Tunisie avec des taux qui ne dépassent pas 1%. De l’autre coté, la Tunisie se trouve dans la difficulté de sortir sur les marchés internationaux pour lever de fonds. Pour lui, cette situation est due à la faible note souveraine.

Au final, Moez Joudi considère que le président de la République doit avoir un programme réalisable dès le premier jour de son mandat. Par ailleurs, il soutient que l’idée de former un gouvernement de compétence ayant un soutien politique pourrait être « une bonne idée ».

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    je suis sidéré par les dires de ce monsieur qui cris de tout bords en arguant a chaque fois l’abcence de vision ou programme chez les uns et autres des gouvernements successif ou critiquant chaque mouvement comme dire qu’il détient la solution de sauvetage miracle alors qu’il sait pertinemment que nous sommes dans la merde depuis un 2011 et rien ne pourras nous sortir de la que la reprise de la confiance en nos institutions en appliquant strictement les loies et reglementations en vigueur quitte a mettre les gros bonets en tole et redorer la face

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here