FTDES : la tendance baissière des mouvements sociaux s’affirme

gouvernement mechichi - l'économiste maghrebin

Le mois de Juillet enregistre 641 mouvements sociaux, dont 98% sont collectifs et 2% individuels. C’est ce qu’affirme le rapport mensuel du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

Ainsi, la veille montre que le mois de Juillet 2019 enregistre presque le même schéma de mouvements sociaux qu’en juillet 2018. Soit    670 mouvements de protestation, dont 97% collectifs. Malgré la baisse relativement légère, le nombre des protestations demeure considérable. Le FTDES a enregistré 870 mouvements de protestation entre le mois d’avril et celui de juin 2019.

Et en tête de liste, on retrouve le gouvernorat Kairouan. Ce gouvernorat a été le théâtre de 25,7% du volume total des protestations avec 165 mouvements. Puis, suit le gouvernorat de Gafsa avec 96 mouvements de contestation, représentant environ 15,4% du total des mouvements du mois de Juillet 2019. Ainsi que les gouvernorats de Sidi Bouzid (50 mouvements), Kasserine (41 mouvements) et Kébili (39 mouvements).

La plupart des protestations revendiquaient principalement l’accès l’eau potable, que ce soit par le biais des réseaux de la Société Nationale de Distribution d’Eau ou par des Groupements d’Eau ayant des problèmes avec la STEG qui coupe l’approvisionnement en électricité, privant ainsi les citoyens d’eau.

La nature des protestations de repartissent comme suit :

  • Manifestations instantanées à hauteur de 299 contestations;
  • Protestations spontanées : 171;
  • Manifestations violentes avec 156 actions.

Les problèmes, principalement liés à l’infrastructure et aux revendications sociales motivent les protestations. Suivent les protestations du secteur de la santé et des services administratifs.

Quant aux mouvements de protestation observés en juillet 2019, pour une grande partie, ils prennent une tournure violente. Et sont principalement liés à des revendications sociales, infra-structurelles. Telles que l’emploi et le développement, l’accessibilité à l’eau potable, la fin de l’isolement géographique, la mise en place d’infrastructure routière et l’accès aux services de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here