Affaire de viol : fin du cauchemar pour Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo affaire de viol

Cristiano Ronaldo ne sera pas inculpé, faute de preuves, dans la supposée affaire de viol survenue dans un hôtel de Las Vegas et qui remonte au mois à juin 2009.

Embourbé depuis plusieurs mois dans une sordide affaire de viol, le quintuple Ballon d’or  peut enfin respirer librement. La justice américaine vient d’annoncer que la superstar portugaise Cristiano Ronaldo ne sera finalement pas inculpé « faute de preuves ».

« Sur la base des informations disponibles, les accusations ne peuvent être prouvées au-delà d’un doute raisonnable », a statué le procureur du comté de Clark, dans le Nevada. Circulez, y’a rien à voir.

Une plainte déposée 9 ans après les faits

Revenons en arrière : Kathryn Mayorga, un ancien mannequin américaine âgée de 35 ans, accusait l’attaquant de La Juventus de l’avoir violée en 2009 dans une chambre d’hôtel de Las Vegas. Dans sa plainte déposée en 2018, neuf ans après les faits supposés, la plaignante soutenait avoir été contrainte au silence. Et ce, en contrepartie d’un accord financier à hauteur de 375 000 dollars.

Acceptant de rouvrir le dossier, la justice américaine avait exigé un test ADN du quintuple Ballon d’or. En effet, la police de Las Vegas avait adressé une requête aux autorités italiennes pour obtenir un échantillon d’ADN de Cristiano Ronaldo, une mesure habituelle dans un tel cas de figure. En revanche, on ignore si le joueur avait accepté de se soumettre à cet examen.

Cristiano Ronaldo : « Ma conscience est tranquille »

Pour sa part, l’attaquant de La Juventus de Turin CR7 avait toujours farouchement nié les faits affirmant qu’il s’agissait de « relation pleinement consentie ». Selon ses dires, la plaignante cherchait à relancer sa carrière en voulant attirer les lumières sur elle. « Je suis un exemple sur et en dehors du terrain. Dans cette situation, je ne vais pas mentir. Mes avocats sont confiants et bien sûr moi aussi. La vérité vient toujours en premier. Alors, je vais bien », avait-il assuré.

Et d’ajouter, confiant : « Je refuse d’alimenter le spectacle médiatique créé par des gens qui souhaitent faire leur promotion sur mon dos. Ma conscience est tranquille ».

N’étant plus sous l’emprise de l’épée de Damoclès, l’affaire étant classée par la justice américaine, Cristiano Ronaldo pourrait désormais se concentrer, dans la sérénité, sur sa nouvelle saison au club mythique de La Juventus et tenter de replâtrer sa vie de famille brisée avec Georgina Rodriguez et ses quatre enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here