Bio ressources : accord tuniso-japonais pour une valorisation scientifique

Bio ressources Tunisie - Japon

Le Centre de biotechnologie de Borj Cedria signe avec l’Université de Tsukuba, la société tunisienne Herbes de Tunisie- Groupe Ayachi-Safir et la société japonaise Nutrition ACT, un protocole d’accord. Il porte sur le projet de valorisation scientifique des bio ressources en zones arides et semi-arides. Et ce, pour la création d’une nouvelle industrie (SATREPS).

En effet, ce projet tuniso-japonais de valorisation scientifique des bio ressources se base sur des recherches en sciences et technologies pour le développement durable. Il est le fruit d’une recherche conjointe entre les universités tunisiennes et japonaises pour le développement. La JICA et l’Agence japonaise pour la science et la technologie (JST) se chargent de la mettre en oeuvre.

Ainsi, SATREPS promeut des activités de recherche scientifique sur les ressources biologiques. De même, il met en avant la création d’une nouvelle industrie dans le domaine des aliments fonctionnels et des produits neutraceutiques. Et ce, en encourageant la collaboration entre organismes de recherche et entreprises privées. Sachant que le Centre de biotechnologie et l’Université de Tsukuba collaborent pour la valorisation et l’application neutraceutique des plantes tunisiennes à effet anti-obésité et prévention du syndrome métabolique.

D’ailleurs, rappelons que le premier projet SATREPS démarrait en 2010, pour cinq ans. S’en est suivi un deuxième projet qui se déroule entre 2016 et 2021 dans le cadre de PPP.

Enfin, notons que la société tunisienne « Herbes de Tunisie » est spécialisée dans la production d’huile d’olive. Mais aussi dans la production et la commercialisation d’une large variété de plantes médicinales et d’huiles essentielles. Quant à la société japonaise Nutrition ACT, elle est spécialisée dans la recherche et développement de produits neutraceutiques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here