L’IDH sensibilise les femmes et les jeunes contre l’extrémisme violent

Qui dit citoyen pour la paix dit que la relève pour les prochaines générations est assurée. Mais pour y parvenir, il est important de s’engager officiellement en faveur de la prévention de l’extrémisme violent (Countering Violent Extremism-CVE) en Tunisie. L’Institut international du développement humain a organisé récemment la Conférence de clôture du projet « Femmes pour la Paix et la Sécurité, W4PS ». 

En effet, l’IDH permet d’identifier et renforcer les capacités des jeunes et des femmes. Et ce, pour qu’ils soient une force de propositions créatives d’outils de prévention de l’extrémisme violent. Le premier projet implémenté par l’IDH s’intitule Femmes pour la Paix et la Sécurité, Women 4 Peace and Security. 

Ainsi, l’IDH met en avant les femmes et les jeunes. Ces deux acteurs importants en Tunisie peuvent réduire le risque de radicalisation dans leurs communautés. Car, renforcer le rôle des femmes et des jeunes dans le processus de prise de décision est l’une des recommandations de  l’IDH.

En outre, le projet W4PS vise principalement à former cent citoyennes et citoyens, ambassadeurs de la paix. Ils œuvreront à la promotion de la paix et de la sécurité dans leur région, leur milieu professionnel ou dans leurs organisations.

De même, le projet W4PS s’est basé sur des objectifs bien précis et a ainsi réalisé trois résultats :

  1. Créer une plateforme web afin d’alimenter plus d’informations sur les activités de l’IDH, sous forme de vidéos éducatives.
  2. Produire une chanson ludique et satirique proposant un discours alternatif efficace contre l’extrémisme violent.
  3. Renforcer les capacités des 100 acteurs du réseau à être des ambassadeurs de paix dans leurs régions, à travers les associations. Mais aussi les doter d’outils d’analyse, de détection des signes de la radicalisation, notamment celle des adolescents.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here