Déclaration de patrimoine : des mesures seront appliquées à l’encontre des partis politiques récalcitrants

partis politique

Le ministère chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la société civile et les droits de l’Homme a souligné, dans un communiqué rendu public en ce mercredi 3 avril, que tous les partis politiques sont tenus de régulariser leur situation le plus tôt possible.  

Il a également souligné que des poursuites judiciaires seront lancées à l’encontre des partis n’ayant pas fourni leurs états financiers à la présidence du gouvernement, mais aussi  leur rapport annuel sur leurs sources de financement.

Le communiqué mentionne que les partis politiques ayant reçu un avertissement seront sanctionnés. De ce fait, les dossiers des contraventions seront transférés au Contentieux de l’Etat.

Seuls dix partis politiques sur 217 ont déposé leur déclaration de patrimoine, a déclaré Chawki Tabib, président de l’INLUCC.

En marge d’une conférence sur la déclaration de patrimoine et le conflit d’intérêts dans le secteur public, M. Tabib a fait savoir que 15% des partis politiques ont dressé une liste de leurs dirigeants concernés par cette démarche. Il s’agit  de :Parti du Mouvement Démocratique Tunisien pour Tous, Afek Tounes, Tayar el Mahaba, le parti Elkhiar 3, Al Moubadra, Hizb ettahrir, le parti Al Yakine, le Courant Démocrate, le parti républicain pour la liberté et la justice le Parti destourien tunisien libre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here