ARP : validation de l’adhésion au COMESA à la majorité absolue

COMESA L'Economiste Maghrébin

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a enfin validé l’adhésion de la Tunisie au marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).

En effet, les députés ont validé cette adhésion, lors d’une séance plénière tenue hier, 27 mars. Le projet de loi a bénéficié d’une majorité absolue pour son adoption à l’exception d’un seul député qui s’est abstenu et un autre député qui a voté contre.

Ainsi, la validation de l’adhésion de la Tunise au COMESA lui ouvrira de nouvelles perspectives. La République tunisienne pourra accéder à trois groupements économiques africains. Le COMESA, la communauté du développement de l’Afrique australe (SADC) et la communauté de l’Afrique de l’Est (CAE). Faut-il encore rappeler que ces trois zones de libre-échange hébergent une population de 500 millions de consommateurs. Sans oublier que la population africaine nécessite une main-d’œuvre qualifiée, des compétences médicales et un cadre enseignant adéquat.

L’adhésion de la Tunisie à cette zone est le résultat d’un long processus. En effet, en 2016 la Tunisie avait déposé officiellement sa demande d’adhésion au COMESA. En 2017, la Tunisie a reçu l’accord préliminaire, lors de la tenue du 19ème sommet du COMESA à Madagascar et les négociations sur les critères et les démarches de l’intégration ont commencé. En 2018, l’accord sur l’intégration a été signé lors du 20ème sommet du COMESA en Zambie. Ainsi la Tunisie devient officiellement membre à part entière du COMESA, répondant à tous les critères et les conditions d’adhésion. Elle devient ainsi, le 20ème membre qui rejoint cette zone.

L’adhésion à cette zone  permettra à la Tunisie de bénéficier de plusieurs avantages importants :

  • La réduction du coût des exportations: ce qui améliorera la compétitivité des produits tunisiens, et ce, à travers la suppression des taxe douanières sur les produits tunisiens vers les pays membres du groupement;
  • L’intégration systématique à la Zone de libre-échange continentale africaine;
  • L’accès à des dispositifs et des programmes de financement spécifiques pour les pays membres avec de nouvelles opportunités pour promouvoir les produits tunisiens au sud et à l’est du continent, notamment avec la faible présence de la Tunisie dans ces régions;
  • Cela préparera la plateforme convenable pour attirer les investissements étrangers en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here