La Tunisie meilleure sans les Tunisiens !

Janvier Tunisiens L'Economiste Maghrébin
En décembre 2012, les habitants la ville de Siliana, ont symboliquement quitté la ville en prenant la direction de Tunis

Changer les habitants et garder la terre. Je me rappelle à ce propos de feu Jomo Kenyatta père de l’indépendance kenyane qui a eu cette formidable saillie : quand les missionnaires sont venus, nous avions la terre et ils avaient la Bible.Ils nous ont appris à prier avec nos yeux fermés. Quand nous les avons ouverts, ils avaient nos terres et nous avions leur Bible…

Je me demande parfois si les huit années post-révolutionnaires n’ont pas été une malédiction. D’ailleurs, je ne compte plus les hakims-experts qui se sont relayés au chevet du patient Tunisie pour le sortir de l’oppressant brouillard.

« La France se porterait mieux sans les Français », a dit un jour le Général de Gaulle dans son style inimitable…

Et si la Tunisie était meilleure sans les Tunisiens champions toutes catégories de l’auto- flagellation ?

Depuis plus de deux mois que l’UGTT brandit la menace de la grève générale dans la fonction publique, et depuis plus de deux mois que le gouvernement joue la perte de temps ; normal qu’à la place Mohamed-Ali, on soit resté inflexible jusqu’au bout. Et M.Taboubi et ses collègues de la commission exécutive ont bien fait : avec des salaires de misère et un pouvoir d’achat complètement érodé, les fonctionnaires de l’Etat sont devenus les nouveaux pauvres.

Que pouvait-on attendre d’une UGTT accusée injustement d’être le diable qui tire trop sur la corde. Niet a dit le chef du gouvernement à propos des augmentations salariales…en bon élève du FMI et d’Ennahdha… On a vu le résultat, alors que d’autres sont à escalader et à tutoyer les sommets…cette terre n’a jamais été autant crucifiée. Je crois que l’on s’est trompé d’adresse…et si le véritable mal était chez l’habitant ? Bourguiba nous aura prévenus…

1 COMMENTAIRE

  1. Tunistan. Un fonctionnaire américain devient Premier ministre
    On peut dire que le Tunistan, ex Tunisie, est l’archétype du devenir souhaité par l’Axe Anglo-Sioniste , ou AAS [1], pour chacun des pays dits arabes, suite au mal-nommé « printemps arabe ». Après avoir écarté, plus ou moins violemment, les dirigeants nationaux, l’AAS a placé ses sbires islamistes. Devant l’incurie et la corruption effrénée de ces derniers (car ils se sont mis à voler sans vergogne tout ce qui était à leur portée), l’AAS vient de changer son fusil d’épaule : il nomme directement l’un de ses fonctionnaires afin de promouvoir ses produits OGM au détriment des cultures naturelles locales. L’AAS applique aux « Arabes » les recommandations d’Henry Kissinger, un « Capo di Cappi » de l’AAS, disant :
    « Qui contrôle la nourriture contrôle les populations,
    qui contrôle l’énergie contrôle les nations
    et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde. »
    BCE (Béji Caïed Essebsi), soutenu par Ghannouchi et consorts, ne fait qu’exécuter les ordres de l’AAS.
    https://numidia-liberum.blogspot.com/2016/08/tunistan-un-fonctionnaire-americain.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here