L’UGTT plaide pour la justice fiscale dans le PLF 2019

Justice sociale - L'économiste maghrébin

 Dans son dernier communiqué, rendu public aujourd’hui, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a affirmé la  responsabilité du gouvernement sur le Projet de loi de finances 2019.  La justice fiscale semble être la revendication principale de l’UGTT.

La centrale syndicale considère que  le gouvernement a élaboré un projet de loi de finances qui va alourdir les charges fiscales des Tunisiens. L’UGTT considère  aussi que le gouvernement n’a  pas  mis en place des  mesures pour éradiquer la contrebande et l’évasion fiscale. De même  qu’ il n’a pas pris en considération le principe du consensus lors de l’élaboration de ce projet de loi.

La centrale syndicale appelle l’ARP à assumer sa responsabilité. Elle recommande une discussion sérieuse de ce  projet. La centrale syndicale plaide pour un projet de loi qui prône une véritable réforme fiscale  et qui allège les charges sociales  des Tunisiens.

 

Article précédentChut ! Le fric c’est chic, mais il ne faut pas le dire !
Article suivantTunisie – U.E : signature aujourd’hui de quatre conventions de financement d’un montant de 270 millions d’euros
Avatar photo
De formation littéraire, Hamza Marzouk travaille à l’Économiste Maghrébin depuis 2011. Il suit de près les mouvements sociaux, sous toutes leurs formes depuis 2011.Les droits socioéconomiques sont son domaine de prédilection. De même, il s'intéresse au monde de la culture et de l'art plus particulièrement : entrepreneuriat culturel et le cinéma tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here