Recherche scientifique : le génome du blé enfin séquencé!

séquençage du génome du blé

Le séquençage du génome du blé était considéré comme très difficile à faire voire impossible. Après 13 ans de recherche et de collaboration mondiale, c’est désormais chose faite!

Le séquençage du blé peut être une réponse pour satisfaire les besoins alimentaires futurs d’une population mondiale encore plus nombreuse.

Un Consortium international de séquençage du génome du blé (IWGSC) a publié vendredi dernier, dans  la revue Science, un descriptif détaillé du génome de blé tendre.

L’obtention d’une séquence de qualité du génome de blé tendre est essentiel à la sécurité alimentaire. Face à une population mondiale projetée de 9,6 milliards en 2050, la productivité doit augmenter de 1, 6% pour couvrir les besoins alimentaires. Ce qui n’est pas gagné avec les changements climatiques et la destruction des récoltes.

Séquençage du génome du blé : l’impossible devenu possible

Savez-vous que le génome du blé est cinq fois supérieur au génome humain ?! De plus, sa structure est très complexe, car il comprend 21 chromosomes provenant de trois sous-génomes très similaires. Les recherches ont duré 13 ans car cette taille et cette complexité ont posé des problèmes aux chercheurs. D’ailleurs, le professeur honoraire et chercheur en agriculture, Rudi Appels, est l’un des contributeurs dans ce séquençage.

Il a déclaré que, lorsqu’il avait rejoint l’IWGSC, «beaucoup pensaient que ce n’était pas possible; or aujourd’hui avec les nouvelles technologies, ce qui était littéralement impossible devient réalisable. Les choses qui prenaient des années peuvent maintenant se faire du jour au lendemain. »

Le génome d’un organisme est similaire à une feuille de route détaillée. Toutes les informations nécessaires y sont pour le construire ou le maintenir.

Aujourd’hui, les scientifiques et les agriculteurs connaissent les gènes. Ils pourront produire des variétés de blé plus résistantes. Puisque les facteurs responsables du rendement du blé, la qualité des grains, la résistance aux maladies fongiques et la tolérance au stress environnemental seront connus.

De plus, cette réalisation pourrait éventuellement aider à diagnostiquer et à traiter les allergies et les maladies liées au blé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here