Le Brésil a attendu le temps additionnel pour achever le Costa Rica

Brésil vs Costa Rica L'Economiste Maghrébin

Séisme au Brésil le 8 juillet 2014. En demi-finale de la  Coupe du monde organisée à domicile,  le quintuple champion du monde subit une raclée historique par l’Allemagne (1-7). Quatre ans plus tard, la seleçao de Neymar s’est contenté, dimanche 14 juin d’un match nul (1-1) contre une courageuse équipe suisse pour sa première rencontre du groupe E.

Face au Costa Rica qui a joué cet après -midi dans un 5-4-1 rigoureusement défensif, et qui a tenu le coup durant 90 minutes, la Seleção a attendu le temps additionnel  pour inscrire deux buts et se positionner en vue des huitièmes de finale.

Ils ont souffert jusqu’au bout

Il a fallu plus qu’un quart d’heure pour que la sélection brésilienne domine son vis-à-vis alors que  les Ticos  mettaient un point d’honneur à fermer les espaces et bien quadriller le terrain en jouant des contres rapides qui buttaient sur une solide défense brésilienne.

Notons que les Brésiliens, qui ont dominé largement le match, ont tiré au but à 23 reprises.  Navas, le gardien du Real Madrid a tout repoussé jusqu’à ce temps additionnel fatal pour son pays.

 Neymar, un être humain

Neymar , l’attaquant vedette du PSG est sorti du lot en obtenant  un penalty annulé par l’arbitre avant de doubler le score dans le temps additionnel (90e+7) juste après le but marqué par Coutinh (90e+1) et qui a chaviré de bonheur le cœur de 40 000 spectateurs venus encourager leur équipe au stade de Saint-Pétersbourg.

Notons que Tite le sélectionneur du Brésil  a volé au secours de Neymar, en pleurs au coup de sifflet final,  accusé par ses détracteurs d’alterner des prouesses techniques d’une rare beauté et des passes à vide déconcertantes  « Mettre autant de pression sur un seul homme, c’est inhumain. Il a passé trois mois et demi sans jouer et il n’a repris que récemment. C’est un être humain, il a besoin de temps pour reprendre son rythme. Mais il a aussi besoin d’une équipe forte autour de lui, une équipe qui peut faire le jeu sans toujours passer par lui. Je n’ai pas vu ses pleurs. Mais cela ne m’étonne pas : la joie, la satisfaction du résultat, l’honneur de représenter son pays sont très grands ».

Groupe E : 

  1. Brésil : 4 points 
  2. Suisse : 4 points 
  3. Serbie : 3 points 
  4. Costa Rica : 0 points

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here