Une subvention de 150 000 euros pour 30 émigrés tunisiens revenus d’Europe

Retour émigrés tunisiens

Le projet pilote de réinsertion pour émigrés tunisiens revenus d’Europe (Lemma) a été lancé aujourd’hui en présence du gouverneur de Tunis, ainsi que des ambassadeurs de Suisse, d’Allemagne et de France.

Ce projet pilote se déroule simultanément dans quatre gouvernorats, à savoir Jendouba, Bizerte, Tunis et Mahdia. Dans chacun de ces gouvernorats, une structure locale de la société civile a été sélectionnée par appel d’offres afin d’accompagner la réinsertion économique et sociale de 20 à 30 Tunisiens revenant d’Europe.

Dans le but de favoriser l’innovation économique et sociale, les quatre associations développent chacune une approche spécifique tout en répondant au même cahier des charges.

30 bénéficiaires ont été identifiés dans le gouvernorat de Tunis (15 revenus d’Allemagne, 7 revenus d’Italie et 2 revenus de France auxquels s’ajoutent 6 personnes de la communauté de réinstallation). Ils recevront chacun une subvention de 5000 euros et seront accompagnés dans toutes leurs démarches par le cabinet Brahmi Experts Group et l’association Innovation économique et sociale (IES, opérateur de suivi), en coopération avec les services de l’État et les autorités locales.

Le projet Lemma est un projet de coopération technique financé par l’UE (5 M€) et coordonné par Expertise France, qui engage la Tunisie et six pays européens (Belgique, France, Italie, Pologne, Portugal et Suède). Ce projet apporte un soutien au gouvernement tunisien dans le développement et la mise en œuvre de la politique nationale migratoire sur trois volets, à savoir:

  • La migration de travail et mobilité professionnelle;
  • La mobilisation de la diaspora au service du développement;
  • La réinsertion économique et sociale des migrants tunisiens de retour.

Notons que la dernière composante est mise en œuvre par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII). Elle vise à améliorer le cadre du retour pour les émigrés tunisiens qui reviennent d’Europe, avec les autorités compétentes et la société civile active dans le champ de l’inclusion sociale. Le point de départ est une cartographie des acteurs et des dispositifs de la réinsertion qui fournit le socle de plusieurs activités.

Celles-ci offrent un accompagnement des autorités dans la conception d’une Feuille de route nationale du retour et de la réinsertion. Il s’agit aussi d’un renforcement ciblé des acteurs et l’harmonisation des dispositifs européens d’aide au retour, tout en favorisant la mise en place d’une politique publique tunisienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here