Faouzi Ben Abderrahman : miser sur l’économie sociale et solidaire

investissement privé - l'économiste maghrébin

Que faut-il faire pour désamorcer le chômage? Selon les données de l’INS, le taux de chômage s’élève à 15.3%, dont 628. 600 sont des jeunes en quête d’emplois, soit 270.000 jeunes diplômés répartis entre 190 000 femmes diplômées et 80 000 hommes diplômés.

Invité sur les ondes radiophonique, Faouzi Ben abderrahman, ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle a souligné que cela fait des mois que son équipe et lui travaillent d’arrache-pied. Il ajoute qu’à l’heure actuelle le diagnostic a été fait. Et de poursuivre: « En 2018, nous misons sur l’innovation, en insistant sur la mise en place d’une économie sociale et solidaire. D’ailleurs, nous œuvrons à ce qu’il y ait une participation de l’employabilité à hauteur de 5% au PIB. Ce qui générera des milliers d’emplois. »  Tout comme il a rappelé que la croissance créera de l’emploi. Autrement dit, un point de croissance génère 16 000 postes d’emploi.

Rappelons que la veille, le chef du gouvernement a souligné l’importance de miser sur le projet de l’entrepreneuriat comme remède au chômage. Selon le chef du gouvernement, plusieurs projets seront lancés sur l’ensemble du territoire tunisien pour encourager les jeunes. « Cela ouvre à de nouvelles opportunités. Citant plusieurs cas de successs stories, j’ai vu plusieurs jeunes ayant réussi, en commençant avec un petit budget entre 3000 et  5 000 dinars et qui aujourd’hui ont vu leur projet s’agrandir », a-t-il dit.

En d’autres termes, la mise en place d’un nouveau projet intitulé « nouvelle génération des entrepreneurs » permettra d’ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes. L’Etat s’en porte garant, en encadrant les jeunes, à travers un marché cadre, pour une durée de trois ans.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here