Sociétés d’environnement : encore du travail non productif !

travail productif

La société d’environnement et plantation à Tataouine vient de recevoir 14 mille demandes d’emploi sur son site d’internet.

D’ailleurs 11 mille 700 demandes ont été déposées après l’écoulement du dernier délai du dépôt à savoir le 14 juillet 2017.  Le directeur de la société a indiqué que l’embauche des personnes qui seront sélectionnés ne se fera pas avant le mois de septembre étant donné le temps du tri des dossiers, l’annonce des résultats et le temps nécessaires pour les recours.

Notons qu’un accord a été signé entre les sit-inneurs de Kamour et la Présidence du gouvernement pour embaucher 1000 chômeurs avant fin 2017 à la société en question et créer 500 postes d’emploi dans les entreprises pétrolières, en 2018.

Par ailleurs, le PDG de la société a indiqué qu’il n’est pas possible  d’engager tous les chômeurs vu la capacité de l’entreprise. Notons que l’entreprise engage actuellement 34 travailleurs et fonctionnaires. Elle doit engager 1000 chômeurs en 2018 et 500 chômeurs en 2019, en vertu de l’accord signé avec la présidence du gouvernement.

Plusieurs observateurs de la scène économique estiment que les société d’environnement n’ont aucune productivité et présentent une lourde masse salariale sur la trésorerie de l’Etat. Le nombre pléthorique de dossiers reçu montre bel et bien l’engouement des jeuns pour cette forme de travail précaire et non productive à la fois.

[raside number= »3″ tag= »travail »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here