Cadre juridique de la protection des dénonciateurs et des lanceurs d’alerte

lanceurs d’alerte

Un atelier de vulgarisation et de concertation autour du cadre juridique de la protection des dénonciateurs et des lanceurs d’alerte se tiendra les 1 et 2 août à Djerba.

La séance inaugurale sera présidée par le président de l’Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption (INLUCC), M. Chawki Tabib.

CHAWKI TABIB

L’atelier visera la dissémination du contenu de la loi du 7 mars 2017 sur la protection des lanceurs d’alerte, la discussion des textes d’application, la révision des cas de dénonciation et la discussion des leçons apprises.

Rappelons qu’avec l’appui de la Coopération Internationale Coréenne (KOICA) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), des projets de textes d’application de cette loi ont été préparés.

Il s’agit de les partager avec l’ensemble des parties prenantes (INLUCC, Présidence du Gouvernement, commissions spécialisées de l’Assemblée des Représentants du Peuple, OSC spécialisées, experts, etc.), de les discuter et de les valider avant transmission à qui de droit.

[raside number=”3″ tag=”corruption “]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here