Hamma Hammami : « Le Front populaire reste critique à l’égard de la vague d’arrestations »

Que pense le Front populaire de la lutte contre la corruption que Youssef Chahed a lancée depuis le 23 mai, une date qui restera dans les annales.  Lui qui a exhorté à l’envie le gouvernement de  déclarer la guerre à la corruption, qu’en pense-t-il aujourd’hui ?

Dans une déclaration à l’ Economiste maghrébin, Hamma Hammami,  porte-parole du Front populaire, a souligné: « Concernant cette guerre contre la corruption, le chef du gouvernement n’est pas du tout convaincant. J’ai l’impression que ceci reste trop limité et ne vise que quelques personnes ». Il poursuit: « On parle certes des personnes qui sont impliquées jusqu’au cou sur le plan de la corruption et de la contrebande. Mais personnellement, je trouve que la véritable guerre contre la corruption n’a pas commencé. Pour y parvenir, il faut la généraliser et elle doit commencer par le haut des institutions de l’Etat. D’ailleurs, on peut constater qu’en se basant sur le rapport de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, trois ministres étaient impliqués, idem pour des conseillers de l’Etat, des responsables de sociétés nationales. 

Il conclut: « Je pense qu’ il faut commencer par là, sinon cela ressemblera à des règlements de comptes que ce soit au sein du parti Nidaa Tounes que dans d’autres partis. En définitive, la position du Front populaire reste critique vis-à-vis de la vague d’arrestations ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here