Quand la photographie rend hommage à la Tunisie

covid-19

« La Tunisie carrefour des civilisations », ce n’est pas uniquement une expression que les Tunisiens clament fièrement à chaque fois qu’ils parlent de leur pays, c’est aussi une exposition de photographies, du photographe Salah Jabeur, qui se tient du 1er au 20 juin, au Centre culturel Taher Haddad. Le regard avisé du photographe a su  immortaliser la beauté de la Tunisie.

L’exposition s’est penchée sur  différents paysages, sites archéologiques, coutumes et traditions tunisiennes du nord au sud  dans l’optique de faire découvrir aux non-Tunisiens la diversité de la Tunisie. Ainsi l’exposition remplit deux objectifs. Le premier est esthétique relatif à un art mis au service de la Tunisie et le deuxième objectif est relatif à la promotion de l’image de la Tunisie à travers la photographie.

L’idée a vu le jour suite à l’initiative d’une association qui exerce à Vitry-sur-Seine   en France. Il s’agit de faire une exposition de peinture sur la Tunisie pour faire découvrir au public français les richesses de la Tunisie.  Ainsi le photographe a mis à la disposition de l’association plusieurs photos de la Tunisie. En octobre 2016, l’exposition a été montée à Vitry-sur-Seine et la réussite a été au rendez-vous, ce qui l’a mené vers une tournée pour l’exposition en Tunisie et dans d’autres villes de France.

Le photographe a indiqué qu’il a choisi le Club Tahar Haddad comme lieu d’exposition étant donné que sa première exposition a été réalisée dans ces lieux en 1980.  «  Depuis 35 ans je suis photographe et je photographie la Tunisie en long et en large », confie-t-il.  Ne croyez-vous pas que vous êtes en train de présenter une sorte de carte postale de la Tunisie, lui demande-t-on ? Il réplique : «  ça ne me gêne pas, ça fait 25 ans que je fais de la Tunisie une carte postale » et de continuer : «  A chacun son métier : il y a des gens qui photographient la politique, d’autres tout ce qui est de travers, et d’autres encore tout ce qui est beau et j’en fais partie », explique-t-il.

Le photographe a indiqué qu’il s’agit de montrer la Tunisie sous un beau jour : «  Je ne suis pas là pour montrer ni les poubelles et ni le délabrement. Je suis là pour montrer ce qui me plaît et l’image que je veux renvoyer de la Tunisie, chacun peut l’interpréter à sa manière », affirme-t-il.

Quand la photographie vole au secours du tourisme
Le rôle de la photographie est très important quand il s’agit de promouvoir le secteur touristique et de donner une image positive de la Tunisie. « Le ministère du Tourisme reste l’un des plus grands consommateurs d’images et d’ailleurs je coopère avec lui », fait-il savoir.  «  Le tourisme est en crise actuellement. Il commence à se redresser puisque je le vois et je le ressens. Maintenant nous devons présenter une Tunisie différente, une Tunisie qu’on n’avait pas l’habitude de montrer car avant il n’y en avait que pour le balnéaire, l’archéologique et le désert. A présent, on entre au cœur de la Tunisie »

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here