Entreprises : L’égalité des chances n’a pas encore fait son chemin

Instaurer une flexibilité des horaires de travail, renforcer la présence des femmes dans les comités de direction, proposer aux femmes des formations personnalisées et un suivi de carrière, instaurer une dynamique favorable à la mixité et au vivre-ensemble, aménagement horaire pour les parents, telles sont, entre autres, les recommandations de l’étude intitulée « La Diversité des Genres dans les Entreprises Tunisiennes : Impératif Économique » faite par l’Institut arabe des chefs d’entreprise (IACE).

Il s’agit d’une enquête menée auprès des entreprises tunisiennes qui exercent sur le sol tunisien. Pour les besoins de l’enquête, 360 chefs d’entreprise ont été interrogés.  Les grandes entreprises ont été ciblées. Uniquement 300 questionnaires ont été validés sur 360. L’enquête a permis, entre autres, de  donner un éclairage sur les thèmes en rapport avec la diversité des genres au sein de l’entreprise : recrutement, motivation, gestion de carrière et écart de salaire.

Proportion des femmes par poste de travail : encore loin des postes de décision

Les réponses ont permis  de constater que 10% des femmes uniquement occupent les postes de décision  tels que gérant, DGA, PDG, 16% des postes de  cadres de services administratifs ou de services techniques, 21% sont employées des services administratifs et des services techniques. Par contre, 32% de femmes sont des ouvrières qualifiées  et 22% d’ouvrières non qualifiées.  A la question : « Exigez-vous  de connaître le genre (Femme/Homme) du profil recherché dans vos offres d’emploi ? », 26% des interrogés ont répondu par oui, 25% ont répondu par jamais, 11% ont répondu par rarement, 21% ont répondu par de temps en temps et 17% ont répondu par souvent.

Diplôme/formation et expérience sont les critères les plus déterminants lors du recrutement
Le diplôme et la formation sont les critères les plus décisifs d’après les réponses des chefs d’entreprise. Le pourcentage le plus élevé des réponses  a été obtenu pour le poste administratif, soit 86%.   En deuxième position, vient le critère de l’expérience ( 84% ont répondu qu’il est décisif  quand il s’agit d’un poste technique contre 77%  pour le poste administratif).

La maîtrise des langues est aussi le facteur qui vient en troisième position : 44% des réponses affirment que c’est un critère décisif quand il s’agit d’un poste technique et 59% estiment que c’est décisif quand il s’agit d’un poste administratif. Quant au lieu de résidence, 58% des réponses considèrent qu’il représente un facteur décisif pour un poste technique contre 53% qui estiment que c’est décisif pour un poste administratif. Pour le genre du candidat, bien qu’il figure en bas des caractéristiques décisives, 40% des chefs d’entreprise affirment que c’est un critère décisif pour un poste administratif contre 48% qui estiment que c’est décisif quand il s’agit d’un poste technique.

79% des chefs d’entreprise interrogés affirment qu’ils n’ont jamais pris l’initiative pour encourager le recrutement des femmes au sein de leur entreprise contre 21% qui ont affirmé le contraire. Interrogés sur l’égalité homme-femme au sein de leur entreprise en matière d’accès aux promotions, 86% ont répondu par l’affirmative contre 14% par la négative.  A la question : « Votre entreprise adopte-t-elle des mécanismes pour faciliter la transition travail-congé de maternité ? », 59% répondent par l’affirmative et 41% par la négative.

Comment motiver le personnel afin qu’il reste fidèle à l’entreprise ? Les primes en tête de liste
Les réponses sur les avantages accordés par les entreprises pour réaliser cet objectif sont : primes (78%), formation (75%),  congé de maternité (59%), horaires flexibles ( 39%), possibilité de congé sans solde ( 29%) , prises en charge totale ou partielle des frais de scolarité ( 21%) et autres privilèges ( 19%).

Une femme célibataire est plus productive d’après les chefs d’entreprise
A partir de leur expérience, les réponses des chefs d’entreprise sur l’état civil de leur personnel selon le genre sont comme suit : à propos des  femmes célibataires, 84,9% de chefs d’entreprise ont répondu qu’elles sont plus productives contre 70,3% quand il s’agit d’un  homme.  Ce pourcentage chute drastiquement quand il s’agit de femme mariée (24,3% ), 6,2% pour une femme avec enfant à charge (+18 ans),   et 4,6% pour une femme enceinte.

Notons que 81% des chefs d’entreprise ont répondu par la négative à cette question : « Selon votre expérience, les hommes sont-ils mieux payés que les femmes ? ». Par ailleurs, 68% des interrogés estiment que les équipes mixtes (Femmes/Hommes) atteignent de meilleurs résultats que des équipes non-mixtes, contre 32% qui ne le pensent pas.  63% des interrogés plaident pour la mise en place d’un système d’évaluation de performance équitable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here