Machrou3 Tounes : le parti n’est pas concerné par la composition ministérielle

Machrou3 Tounes Souhail Alouini L'Economiste Maghrébin

Le 3 août 2016, Youssef Chahed a été nommé Chef du gouvernement. Voilà donc plus de dix jours que les négociations et les rencontres avec les différents représentants des partis politiques vont bon train. Certains espèrent un poste ministériel, alors que pour d’autres il n’en est pas question. Tel est le cas du parti Machrou3 Tounes, qui par l’intermédiaire d’un de ses membres, Souhail Alouini, nous l’a confirmé.

Il explique : « Notre position est claire, nous ne voulons pas faire partie du gouvernement d’union nationale. Cela dit, nous pouvons exercer nos prérogatives, au sein de l’ARP, lors de la séance plénière qui aura lieu prochainement, afin d’accorder ou non le vote de confiance au gouvernement. Cela dépendra de la composition de son équipe, car pour l’instant rien n’est encore décidé. D’ailleurs, dès le départ, nous n’étions pas concernés par un quelconque ministère. La preuve en est que nous n’avons proposé aucun CV. Nous ne sommes pas contre un gouvernement politisé, mais pas choisi sur la base du système de quotas. Je pense que la rentrée parlementaire sera chaude. »

Il poursuit : « Nous sommes un nouveau parti qui se construit petit à petit. Nous avons une feuille de route que nous nous engageons à mettre en œuvre. Elle passe par la création de bureaux dans l’ensemble des régions. Cependant, nous n’allons pas rester les bras croisés, à  ne rien faire, car nous sommes conscients de l’enjeu et des défis que nous devons affronter, face à la situation dans laquelle le pays se trouve. Notre intérêt est l’intérêt du pays avant tout : la patrie avant les partis. »

Sous le feu des projecteurs, quels seront les profils des prochains ministres du gouvernement d’union nationale? Seront-ils des personnalités indépendantes ou issues des partis politiques? Ou serons-nous amenés une fois de plus au système des quotas, comme c’était le cas dans le gouvernement Essid? Quant au  discours du nouveau chef du gouvernement, Youssef Chahed, il laisse entrevoir une composition de politiciens, de technocrates, de jeunes, mais aussi de femmes en se référant au principe de la parité.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here